Publicité

18 août 2021 - 16:30

Achalandage élévé dans les six hôpitaux de la région des Laurentides 

Évitez les urgences en consultant d’abord le 811 

Par Catherine Deveault

L’achalandage demeurant élevé dans les urgences des hôpitaux de la  région, soit ceux situés à Saint-Eustache, Lachute, Saint-Jérôme, Sainte-Agathe-des-Monts, Rivière-Rouge  et Mont-Laurier, le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) des Laurentides réitère sa  demande d’éviter les salles d’urgences pour des problèmes de santé non urgents. 

Le CISSS rappelle à la population les alternatives à l’urgence afin de s’assurer que chaque personne  consulte au bon endroit, selon la nature de son problème. Ces services devraient toujours être considérés, peu importe la situation dans les urgences : 

  • Communiquer par téléphone avec Info-Santé 811 pour parler à une infirmière ;
  • Consulter son médecin de famille ; 
  • Consulter un médecin dans une clinique sans rendez-vous ; 
  • Consulter son pharmacien ; 
  • Se rendre à l’urgence, en dernier recours. 

La liste des cliniques médicales offrant des consultations sans-rendez-vous selon le lieu de résidence est  disponible dans le répertoire des ressources : sante.gouv.qc.ca/repertoire-ressources. Rendez-vous santé Québec permet également d’obtenir un rendez-vous en ligne selon l’heure de la journée.

Situation urgente

Une personne dont la situation nécessite des soins urgents ne doit pas hésiter à se rendre à l’urgence afin d’y recevoir les soins essentiels dont elle a besoin. Si vous présentez des symptômes qui s’apparentent à la COVID-19, n’hésitez pas à vous faire dépister dans un clinique désignée près de chez vous.

Le CISSS des Laurentides demeure en action pour améliorer la situation actuelle et tient à remercier ses équipes pour leur travail auprès des usagers ainsi que la population pour sa collaboration. 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de la Rive-Nord se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de la Rive-Nord collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.