Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
7 janvier 2011 - 14:32

Les travailleurs de la Rive-Nord sont parmi les mieux payés

Par Josiane Yelle

Les résidents des Basses-Laurentides ont de quoi se réjouir. La MRC Thérèse-De Blainville se positionne au 2e rang des endroits où le revenu d'emploi moyen des travailleurs est le plus élevé.

C'est ce que révèle l'édition 2010 du bulletin sur l'évolution du marché du travail de l'Institut de la statistique du Québec.

Avec 54 000 $ de revenu d'emploi moyen en 2009, les travailleurs de la région, qui sont âgés de 25 à 64 ans, suivent de loin la MRC de Caniapiscau où le revenu moyen est de 71 000 $.

« Je ne suis pas du tout étonnée. Au contraire, lance la directrice générale de la Chambre de commerce et d'industrie Thérèse-De Blainville, Véronique Leblanc. La MRC est en pleine croissance et il y a beaucoup de jeunes familles très actives qui viennent s'installer ici et qui travaillent soient dans les Basses-Laurentides, à Laval ou Montréal. Ça démontre le dynamisme de la MRC », indique-t-elle.

Le profil socioéconomique de la MRC, établi par Revenu Québec en date du mois d'octobre dernier, indique en effet que la population connaît trois pôles de travail dominants. Le tiers travaille dans la MRC, alors que 28 % occupent un emploi à Montréal et 15 % à Laval.

Mirabel se démarque aussi

En ce qui a trait au taux de travailleurs, c'est la MRC de Mirabel qui est bonne première dans la province avec un taux de 85 %. Quant à l'augmentation du nombre de travailleurs, elle figure au 6e rang, parmi toutes les MRC du Québec.

Le revenu d'emploi moyen des travailleurs vivant à Mirabel est de 42 850 $.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de la Rive-Nord se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de la Rive-Nord collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.