Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
14 janvier 2011 - 09:05

Moins de propriétaires sont contraints de remettre leur clé de maison

Par Josiane Yelle

Pour la première fois depuis quelques années, les propriétaires contraints de remettre leur clé de maison ont été moins nombreux à devoir le faire au cours des 12 derniers mois.

Selon les données compilées par GDL Crédit Ressource, la diminution des délaissements hypothécaires est de l'ordre de 3,5 % dans le secteur regroupant les régions de Laval et des Laurentides en 2010.

Après avoir connu une augmentation marquée des délaissements (193 en 2006, 296 en 2007, 489 en 2008 et 697 en 2009), la région semble tranquillement sortir de sa torpeur. Les statistiques font état de 673 saisies en 2010.

La moyenne des soldes hypothécaires, pour sa part, est de près de 225 000 $, environ 40 000 $ au-dessus de la moyenne provinciale qui est d'environ 182 000 $.

Préavis de délaissement

Quant à eux, les préavis de délaissement se chiffrent à 164 pour le mois de décembre, alors qu'ils étaient de 166 en 2009. Ceux-ci surviennent lorsqu'un débiteur est en défaut de paiement auprès de son créancier.

Bien que le secteur regroupant les régions de Laval et des Laurentides demeure l'endroit où le nombre de préavis d'exercice est le plus nombreux à travers le Québec, le président de GDL Crédit Ressource, Daniel Langlois, ne croit pas pour autant que cette donnée soit significative de certaines réalités régionales.

« Dans ce cas-ci, ça signifie simplement qu'il s'agit d'un grand territoire, où il y a une forte concentration de quartiers résidentiels. Il y a donc plus de chances qu'il y ait davantage de délaissements hypothécaires et de préavis d'exercice », avait-il indiqué au Journal l'été passé.

Au total, 2920 délaissements ont entraîné des créances de plus de 582 millions $ à travers la province durant la même période.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de la Rive-Nord se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de la Rive-Nord collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.