Publicité
17 décembre 2014 - 16:49

Un investissement de 10 millions à Mirabel

Simon Servant

Par Simon Servant, Journaliste

Twitter Simon Servant

La municipalité de Mirabel ne cesse de prendre de l'expansion et elle accueillera un important complexe multiservices, dont la première pelletée de terre a eu lieu, mardi.

En présence de maire de la ville, Jean Bouchard, et de la députée de Mirabel, Sylvie D'Amours, les artisans de ce travail de longue haleine ont effectué une première pelletée de terre symbolique, marquant le début des travaux de construction de ce complexe.

Mirabel avait déjà affiché ses couleurs, à la suite de l'ouverture des nouveaux Premium Outlets, situés à l'ouest de l'autoroute 15. Cette fois, ce nouvel édifice, qui à maturité représentera un investissement de plus 10 millions de dollars, sera situé à l'est de ce même axe routier.

Ce nouveau centre d'affaires permettra à des professionnels de toutes les disciplines d'y installer leur société afin d'évoluer dans un cadre ou les espaces à bureaux et commerciaux cohabitent. C'est la mission souhaitée par la compagnie de Proservin, instigatrice du projet.

Cette première phase de trois aura une superficie totale de 24 000 pieds carrés. Lorsque les trois phases seront complétées, le Complexe multiservices Synerca comptera plus de 50 000 pieds carrés.

L'ensemble des sites dans le quartier industriel de Mirabel sont maintenant couverts et plus de 400 emplois y ont été créés.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de la Rive-Nord se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de la Rive-Nord collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.