Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
15 novembre 2016 - 10:47

Non à toutes modifications du zonage concernant le golf de Rosemère

Par Salle des nouvelles

Réagissant au présent débat, le comité exécutif des Basses-Laurentides d’Option nationale affirme son désaccord à toute modification de zonage qui permettrait la construction de bâtiments non plus de quatre mais de six étages le long du boulevard Curé Labelle à Rosemère sur l’actuel terrain de golf de Rosemère.  Option nationale appelle à une action citoyenne des résidents en réaction à l’étude sur un projet de lotissement complet de l’actuel golf de Rosemère, laquelle étude n’a jamais été déposée, ni présentée, ni expliquée lors d’une séance publique du conseil municipal.

« Dans notre programme électoral de 2012 et de 2014, nous nous opposions déjà au plan de densification du territoire tel que présenté par la Communauté métropolitaine de Montréal, c’est-à-dire sans tenir compte du tissu urbain véritable de la MRC Thérèse-De Blainville, qui est fort différent de celui de l’Ile de Montréal. » Déclare M. Alain Marginean, ancien candidat dans la circonscription de Groulx.  « Nous en voyons le résultat aujourd’hui: en plus des interminables bouchons de circulations partout, sur la 117, la Montée Sanche, les autoroutes 15 et 640, et ce, à peu près 7 jours sur 7, on assiste en plus à des changements de zonage tous azimut qui sont passés sous le radar pour plusieurs citoyens. »  

« Presser de répondre aux demandes de la CMM, les villes de la couronne nord de Montréal, dont la ville de Rosemère ont procédé à de nombreux changements de zonage» déplore M. Alain Marginean et d’ajouté « Aujourd’hui des citoyens découvrent qu’il y aurait donc eu consultation (sic) sur le changement de zonage permettant le lotissement d’une partie du golf de Rosemère!  Mais qui l’a vu?»

Voilà que maintenant, non contents d’avoir obtenu ce changement de zonage, des promoteurs trop gourmands usent de manœuvres diverses en vue de faire changer de nouveau ce zonage pour leur permettre de construire des bâtiments non plus de quatre mais de six étages. Rien de moins que des tours à Rosemère !

Reprenant tout ce débat, la comité exécutif d’Option nationale des Basses-Laurentides tient à rappeler qu’il est de l’intérêt du public, non pas de sauver le golf mais bien, dans un cadre plus large, de sauver nos espaces verts et notre qualité de vie.  Il est inacceptable que la discussion porte sur une question aussi limité que quatre ou six étages, d’autant plus que les citoyens de Rosemère ne peuvent se satisfaire de vagues engagements des promoteurs en ce qui concerne la partie restante du golf.  

ON invite les élu(e)s municipaux de Rosemère à ne pas modifier le règlement de zonage actuel, lequel est déjà conforme au Plan métropolitain d’aménagement et de développement (PMAD), et de s’engager plutôt dans une réelle consultation publique sur l’avenir du terrain du golf, du moins pour sa partie restante. Option Nationale demande également aux propriétaires du golf de Rosemère de réfléchir à leurs responsabilités sociales envers une communauté qui les a toujours bien traités jusqu’à présent, tout en leur permettant d’exploiter sans embûches une entreprise prestigieuse. « J’invite les propriétaires du golf de Rosemère à agir en tant que citoyens corporatifs responsables et avec philanthropie.  Ce sera pour eux  une occasion unique de marquer l’histoire de Rosemère d’une manière honorable.  Je sais qu’ils en sont capables », de conclure M. Alain Marginean. 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de la Rive-Nord se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de la Rive-Nord collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.