Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Dénonciation de la stagnation des négociations

Les 130 syndiqués de l'usine de Safran à Mirabel déclenchent une grève de 24 heures

durée 10h00
22 mai 2024
ici

commentaires

ici

likes

 

vues

imprimante
email
Par La Presse Canadienne

Les quelque 130 syndiqués qui travaillent pour le géant français de l'aéronautique Safran à son usine de Mirabel ont déclenché une grève de 24 heures pour dénoncer la «stagnation» des négociations concernant le renouvellement de leur convention collective.

Le Syndicat des travailleuses et des travailleurs de Safran, affilié à la CSN, a fait savoir que ses membres ont débrayé dans la nuit de mardi à mercredi pour 24 heures, mais a précisé qu'une banque d'heures de grève déjà votée pourrait éventuellement s'ajouter «selon l'évolution de la négociation».

Les syndiqués, qui travaillent dans la fabrication de systèmes d'atterrissage pour les avions, avaient voté à 99,1 % en faveur de la grève lors d'une assemblée tenue le 26 avril, lors de laquelle le taux de participation avait été de 87 %, selon le syndicat.

Dans un communiqué publié mercredi matin, le président du Syndicat des travailleuses et des travailleurs de Safran, Michael Durand, a expliqué que les employés réclament un rattrapage salarial en raison de l'inflation qui a été élevée lors de la période couverte par la précédente convention collective.

Selon ses dires, la partie salariale offre «moins sur trois ans que ce que (le syndicat) demande la première année dans le but de réaliser ce rattrapage».

Il affirme également que l'employeur «n'a pas non plus offert de bonification significative des assurances collectives ou du régime de retraite».

«Sous plusieurs aspects, la convention collective chez Safran est moins avantageuse que celles d'autres entreprises du secteur, comme Airbus», a-t-il soutenu.

L'usine Safran Systèmes d'Atterrissage de Mirabel fabrique les composantes des trains d'atterrissage pour les modèles Airbus A320, A330, A340 et A350, ainsi que le Boeing 787, peut-on lire sur le site de l'entreprise.

 

commentairesCommentaires

0

Pour partager votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


18 juillet 2024

Le dernier obstacle est levé au code de conduite des épiciers

Tous les principaux épiciers canadiens adhèrent désormais à un code de conduite, ouvrant la voie à des lignes directrices de l'industrie en préparation depuis plusieurs années. Les ministres fédéral, provinciaux et territoriaux de l'Agriculture en ont fait l'annonce jeudi lors de leur réunion annuelle à Whitehorse. Ils affirment que les ...

17 juillet 2024

Churchill Falls: le Québec devra être plus généreux, dit Terre-Neuve

Le Québec devra mettre plus d'argent sur la table s'il veut renouveler le contrat d'approvisionnement en électricité de Churchill Falls avec Terre-Neuve-et-Labrador. C'est ce qu'a laissé entendre mercredi le premier ministre de Terre-Neuve-et-Labrador, Andrew Furey, au lendemain d'un entretien avec son homologue du Québec, François Legault, pour ...

16 juillet 2024

Le nombre de mises en chantier augmente dans la plupart des régions du Québec

La construction de logements semble s’être finalement mise en marche au Québec, après une longue période de recul et de stagnation. Reprenant dans le détail les données publiées mardi par la Société canadienne d'hypothèques et de logement (SCHL), l’Association des professionnels de la construction et de l’habitation du Québec (APCHQ) brosse un ...