Publicité

3 mars 2020 - 15:00 | Mis à jour : 15:13

Le thème retenu cette année porte sur l'évolution de la fraude

Lancement du mois de la Fraude, une action policière pour prévenir les crimes

Par Salle des nouvelles

Le thème La fraude évolue, restons vigilants est celui retenu dans le cadre de la 16e édition du mois de la prévention de la fraude. Plusieurs corps policiers québécois, en partenariat avec la Banque du Canada, unissent leurs efforts tout au long de ce mois pour sensibiliser les citoyens aux différents types de fraudes.

Récemment a eu lieu la journée pour le lancement du guide de ressources pour les services offerts aux personnes aînées au CLSC des Laurentides, à Sainte-Agathe-des-Monts. À l’approche du mois de mars, le mois de la fraude, la Sergente Isabel Desgroseilliers a profité de l’occasion pour faire de la prévention. Elle a expliqué les différentes façons de reconnaître les faux billets provenant de la monnaie contrefaite et comment prévenir les différents types de fraude existant, que ce soit lié au porte-à-porte, à l’achat ou la vente de marchandises. Des dépliants ont également été remis afin de permettre aux gens de signaler une fraude.

Les stratagèmes frauduleux évoluent sans cesse. C'est la raison pour laquelle la police québécoise lance ce mois de prévention, afin que chaque Québécoise et Québécois se montre plus prudent en sachant reconnaître certains gestes frauduleux et en se protégeant efficacement. Pour mieux outiller la population, plusieurs activités de prévention sont prévues sur le territoire. La Sûreté du Québec et ses partenaires publieront sur leurs médias sociaux respectifs des messages abordant les volets suivants :

  • Vol et fraude d’identité;
  • Arnaque amoureuse;
  • Paiement urgent (fraude téléphonique);
  • Arnaque bancaire;
  • Fraudes aux entreprises & Contrefaçon de billets.

La fraude en 3D, les fraudes actuelles

Le vol et la fraude d’identité a été au cœur de l’actualité en 2019 et au début de l’année 2020. On évalue à 5,3 millions les pertes monétaires au Québec causées par les fraudes d’identité en 2019. Au Canada, en 2018, on parle de 28 millions de victimes touchées par une atteinte à la protection de leurs données.

Le livret La Fraude en 3D développé dans le cadre d’une collaboration entre la Banque du Canada, la Sûreté du Québec et plusieurs partenaires vise à sensibiliser la population aux différents types de fraudes les plus courantes. Il permet de détecter, dénoncer et décourager tous types d’arnaques.

L'arnaque amoureuse en hausse

L’arnaque amoureuse occupe le premier rang des arnaques chez les aînés au Québec en 2019 pour les pertes monétaires évaluées à 2,1 millions de dollars. Le fraudeur crée de faux profils sur des sites de réseautage social ou de rencontres en ligne et démontre un intérêt à développer une relation sérieuse. Il essaie de soutirer de l’argent par différents stratagèmes.

Les pièges fréquents développés par les fraudeurs

Bien que de nombreuses équipes spécialisées travaillent quotidiennement à combattre les divers types de fraudes, la vigilance demeure le meilleur moyen de contrer les fraudeurs. Les citoyens doivent faire preuve d’un scepticisme vis-à-vis les offres trop attirantes, valider l’information et s’interroger sur l’appât d’un gain trop facile. Ces simples gestes peuvent leur éviter plusieurs ennuis.

Les fraudeurs misent généralement sur la méconnaissance, la vulnérabilité des victimes, le sentiment d’urgence, l’autorité ou la rapidité pour arriver à leurs fins.

La SQ, la GRC, le SPVM, le SPVQ, le SPL et le SPAL invitent la population à signaler tout acte frauduleux à son service de police local. La fraude est un acte criminel. Qu’elle soit commise sur Internet, par téléphone ou en personne, elle doit être signalée le plus tôt possible aux policiers et au Centre antifraude du Canada au 1 888 495-8501.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de la Rive-Nord se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de la Rive-Nord collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.