Publicité

9 avril 2020 - 10:59

Entre 1000 $ et 6000$ de contraventions

Respect des règles de santé publique: le Service de police de Mirabel émettra des constats

Par Salle des nouvelles

C'est effectif pour les Mirabellois et les Colombanois: le Service de police de Mirabel a reçu, le 7 avril dernier, l’autorisation de délivrer sur-le-champ des constats à ceux qui ne respectent pas les consignes de santé publique, demandées par le gouvernement provincial, et qui font encore des rassemblements extérieurs et intérieurs.

Les contraventions peuvent varier entre 1 000 $ et 6 000 $ en plus de 546 $ de frais et de contribution pour une personne adulte, alors qu’une personne mineure se verra remettre une contravention de 500 $ en plus de 60 $ de frais et de contribution.

Pour rappel, le 2 avril dernier, le premier ministre François Legault a demandé aux policiers d’être moins tolérants, de sévir contre les gens qui défient les règles en continuant de se rassembler et contre les commerces non essentiels toujours ouverts. « C’est injuste pour la majorité des Québécois qui respectent les règles de voir quelques personnes nuire à nos efforts collectifs. Ceux qui ne respectent pas les consignes recevront des amendes. C’est tout ce  qu’ils méritent. C’est sérieux, il y a des vies qui sont en jeu », a déclaré le premier ministre.

« Le Ville de Mirabel est soucieuse de respecter à la lettre ce qui est demandé par le premier ministre pour protéger la population et sauver des vies », a indiqué Patrick Charbonneau, maire suppléant. « Ainsi, en espérant vivement que la population se conformera aux règles qui s'imposent, le conseil municipal sera derrière le Service de police de Mirabel si ce dernier est appelé à sévir », a-t-il conclu.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de la Rive-Nord se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de la Rive-Nord collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.