Publicité

21 avril 2020 - 08:00

COVID-19

Rassemblements à Terrebonne: sept constats dressés pour un party

Par Salle des nouvelles

Le 18 avril vers 20h50, les policiers du service de police intermunicipal de Terrebonne / Sainte-Anne-des-Plaines / Bois-des-Filion ont été appelés à intervenir dans une résidence privée concernant un rassemblement. Sur place, les policiers ont constaté de la musique forte et estimé que plusieurs personnes étaient présentes à l’intérieur.

N’ayant aucune collaboration des résidents, des démarches légales ont été entreprises afin de pénétrer dans la résidence pour identifier les contrevenants. La maison a alors été. placée sous surveillance. Ce n’est qu’au matin, vers 07h40, que les policiers ont pu procéder lorsque le propriétaire et ses invités ont finalement coopéré.

Un constat de 1 546$ chacun

Au total, sept personnes majeures ont été identifiées et se sont vu remettre chacun un constat d’infraction de 1 546 $ pour avoir refusé d’obéir à l’ordre de ne pas se rassembler à l’intérieur ou à l’extérieur en vertu de la Loi sur la santé publique.

Pour le service de police, l’approche privilégiée est la sensibilisation auprès des citoyens pour que ceux-ci respectent les règles. Par ailleurs, une très grande majorité de la population se conforme aux consignes de la Santé publique. Toutefois, lorsque ce ne sera pas le cas, des sanctions seront appliquées. Les amendes peuvent varier de 1 000 à 6 000 $.

Pour signaler un rassemblement ou des pratiques commerciales non conformes aux recommandations du gouvernement concernant la COVID-19, les citoyens peuvent contacter le service de police de Terrebonne au 450 471-4121.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de la Rive-Nord se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de la Rive-Nord collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.