Publicité

14 juillet 2020 - 17:25

Sur ordonnance de la RACJ

Le Mondo Bistro Lounge ferme après des manquements aux règles sanitaires

Par Salle des nouvelles

Au mois de mars 2020, suite au décret sanitaire en lien avec la pandémie du COVID-19, le Mondo Bistro Lounge au 283 Saint-Georges à Saint-Jérôme, avait fermé ses portes. Il y a environ trois semaines, suite à la réouverture de cet établissement, des surveillances policières ont été effectuées à cet endroit ainsi qu’à d’autres établissements sur le territoire de Saint-Jérôme.

Les policiers du Service de police de la Ville de Saint-Jérôme (SPVSJ) ont constaté que le Mondo Bistro Lounge effectuait plusieurs manquements aux règles sanitaires ainsi qu’au non-respect de la distanciation sociale.

Un dossier a été ouvert à la Régie des alcools des courses et des jeux (RACJ) concernant ce commerce. Hier, lundi 13 juillet, la RACJ a assigné d’urgence cinq policiers du SPVSJ afin de venir témoigner relativement à cette cause. La Régie des alcools, des courses et des jeux a émis une ordonnance en vertu de l’article 89.1 de la Loi sur les permis d’alcool, interdisant à la titulaire et à ses représentants d’admettre toute personne ou d’en tolérer la présence sur les lieux.

Aujourd’hui, les enquêteurs du service de police de Saint-Jérôme se déplacent afin de faire exécuter ce jugement et de procéder à la mise sous scellée de cet endroit.

L’ordonnance de fermeture de cet établissement est valide pour une période indéterminée. Une prochaine date d’audience a été fixée pour le 21 juillet.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de la Rive-Nord se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de la Rive-Nord collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.