Publicité

1 avril 2021 - 12:00 | Mis à jour : 13:56

Service de police de Laval

Lutte au crime organisé : Bilan de l’opération projet Doute

Jessica Brisson

Par Jessica Brisson, Journaliste

Le Service de police de Laval (SPL) a procédé, le 23 mars dernier, à une perquisition en lien avec du trafic de stupéfiants dans le cadre de la troisième phase du projet Doute.

Au terme de cette perquisition, Carlo Paris, âgé de 38 ans, a été arrêté. Ceci s’ajoute aux arrestations de trois individus arrêtés lors de la première et de la deuxième phase, soit Alain Arsenault, âgé de 43 ans, et Robert Lamontagne, âgé de 45 ans. Jeremy Autmizguine, âgé de 29 ans, a également comparu à la cour le 24 février dernier relativement à cette opération.

Tous sont, accusés de divers chefs d’accusation : possession et trafic de stupéfiant, production de cannabis et possession d’arme.

Bilan de la troisième phase 

Au terme de cette troisième phase, les policiers ont saisi: 

  • Deux téléphones cellulaires
  • 1 Véhicule saisi en bien infractionnel
  • Plus de 6000 $ en argent canadien
  • Stupéfiants : valeur totale de plus de 2,5 millions $
  • 51 kg de cocaïne

Rappel des faits

Ce projet, débuté en septembre 2020, concerne des individus qui effectuaient la livraison d’importantes quantités de stupéfiants pour le compte de diverses organisations criminelles.

Le Service de police de Laval (SPL) a procédé, le 15 décembre 2020, à des perquisitions en lien avec du trafic de stupéfiants, dans le cadre du projet  Doute. Ce projet, débuté en septembre 2020,  s’est effectué en 2 phases et concerne des individus qui effectuaient la livraison d’importantes quantités de stupéfiants pour le compte de diverses organisations criminelles.

Au cours de la première phase, un véhicule sur le territoire de Laval a été saisi ainsi que deux résidences à Sainte-sophie, dans les LaurentidesPerquisition d’un véhicule sur le territoire de Laval ainsi que deux résidences à Sainte-Sophie, dans les Laurentides. 

Une deuxième phase, en janvier 2021 a permis la perquisition d’un véhicule et d’une résidence sur le territoire de Laval de même qu’une résidence de Notre-Dame-des-Prairies, dans Lanaudière. 

Bilan des perquisitions 

  • Deux pistolets, dont un prohibé, et un autre à air comprimé
  • Une presse hydraulique
  • 200 000$ en argent canadien
  • 92 paquets d'emballage de Kilo de cocaïne vide
  • Stupéfiants : valeur totale de 1 175 000$
  • 6 kg de cocaïne
  • 3,5 kg de  Haschisch
  • 36 kg de cannabis en cocotte
  • 6 000 unités de méthamphétamine
  • 600 gr de MDMA en cristaux
  • 64 plants de cannabis 

Au terme de ces perquisitions, trois individus ont été arrêtés. Alain Arsenault, âgé de 42 ans et Robert Lamontagne, âgé de 45 ans, ont comparu au Palais de justice de Laval sous divers chefs d’accusation : possession et trafic de stupéfiant, production de cannabis, ainsi que possession d’arme. Un troisième individu, un homme, âgé de 29 ans, reviendra à la cour le 24 février 2021.

L’opération Doute a nécessité la mobilisation de plusieurs policiers et enquêteurs du SPL, en collaboration avec la Sûreté du Québec. L’assistance d’escouades spécialisées, telles que le groupe d’intervention, des maîtres-chiens et des techniciens en scène de crime a été nécessaire pour mener à bien cette opération d’envergure.

Informations

Toute personne détenant de l’information concernant ce dossier ou tout autre dossier en lien avec du trafic de stupéfiants, peut communiquer, de  façon confidentielle, sur la Ligne-Info au 450 662 INFO, ou en mentionnant le dossier LVL 210201 036.

Le Service de police de Laval (SPL) a procédé, le 15 décembre 2020, à des perquisitions en lien avec du trafic de stupéfiants, dans le cadre du projet  Doute. Ce projet, débuté en septembre 2020,  s’est effectué en 2 phases et concerne des individus qui effectuaient la livraison d’importantes quantités de stupéfiants pour le compte de diverses organisations criminelles.

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de la Rive-Nord se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de la Rive-Nord collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.