Publicité

8 décembre 2021 - 12:00

SQ des Lasurentides

Six perquisitions pour contrebande d’alcool

Par Salle des nouvelles

Le Service des enquêtes sur la contrebande de la Sûreté du Québec, en collaboration avec les Centres de Services Saint-Sauveur et Saint-Lin–Laurentides, a mené, le 2 décembre, une opération visant la contrebande d’alcool dans les municipalités de Saint-Donat, Saint-Sauveur et Prévost.

Les policiers ont réalisé six perquisitions, en plus d’interpeller trois personnes qui seraient impliquées dans la contrebande et la vente d’alcool illégale par envois postaux dans les communautés du Nord. Ces individus opéraient à partir de la région des Laurentides.

Ces mêmes personnes pourraient faire face à des accusations en vertu de la Loi sur les infractions en matière de boissons alcooliques.

Lors de ces opérations, les policiers ont saisi plus de 180 litres de boissons alcooliques, de l’argent relié aux infractions, des téléphones cellulaires, du matériel servant à l’expédition de colis postaux, des cartes bancaires ainsi que des preuves documentaires.

Coordonné par le ministère de la Sécurité publique, le programme ACCES Alcool (Actions Concertées pour Contrer les Économies Souterraines) est une initiative gouvernementale mise en place depuis 1996 destinée à lutter contre le commerce illégal d’alcool sur le territoire du Québec. Composé de deux volets, celui des inspections et des enquêtes, le programme a pour objectif de préserver la santé publique, de favoriser l’intégrité du régime fiscal québécois et de diminuer la concurrence déloyale.

La Sûreté du Québec rappelle que toute information sur la contrebande d’alcool peut être communiquée en tout temps et de façon confidentielle à la Centrale de l’information criminelle au 1 800 659-4264.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de la Rive-Nord se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de la Rive-Nord collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.