Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
8 avril 2014 - 15:01 | Mis à jour : 15:04

Denise Beaudoin surprise par la vague caquiste

Par Eric Mondou

C’est une Denise Beaudoin estomaquée qui s’est présentée à son local électoral de Sainte-Scholastique, lundi soir, quelques minutes après sa défaite.

Députée de Mirabel pendant près de 10 ans, Mme Beaudoin s’est site extrêmement surprise par les résultats de la soirée électorale.

Cette dernière a dû s’avouer vaincue devant sa rivale caquiste, Sylvie D’Amours. La candidate du Parti québécois a obtenu 34,28 % des voix, soit 5 % de moins que la nouvelle députée de Mirabel.

Mme Beaudoin ne pouvait pas cacher sa déception ni son étonnement, quelques minutes après l’annonce officielle des résultats.

« Sincèrement, je ne m’attendais pas du tout à ça. Durant la campagne électorale de 2007, nous avions senti la vague adéquiste. Ce que je ressentais durant cette campagne, c’était que les gens appréciaient notre travail », a indiqué celle qui en était à sixième campagne électorale.

Le contact qu’elle avait eu avec les électeurs au cours des derniers jours lui laissait présager une quatrième victoire comme députée dans Mirabel. Or les électeurs en auront décidé autrement.

« C’est la démocratie et je respecte ça. Je tiens à féliciter Mme D’Amours qui a fait une bonne campagne », a-t-elle souligné.

Élue dans Mirabel en 2003, 2008 et 2012, et défaite en 1998, 2007 et 2013, Denise Beaudoin n’a pas voulu s’avancer sur son avenir en politique.

« Il est trop tôt pour dire ce que je ferai. Si ça avait été un gouvernement minoritaire, ça aurait été autre chose », s’est-elle contentée de dire.

Finalement, cette dernière a tenu à remercier son organisation pour le travail accompli au cours des dernières années.

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de la Rive-Nord se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de la Rive-Nord collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.