Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
30 octobre 2017 - 14:38

Nathalie Chouinard, candidate dans le quartier Desjardins à Boisbriand

Par Salle des nouvelles

Nathalie habite Boisbriand depuis 1990. Elle a une expérience d’une trentaine d’années en secrétariat. Il y a 3 ans, elle a accepté un nouveau défi et d’œuvrer au sein du Directeur des poursuites pénales et criminelles DPCP à Saint-Jérôme. Elle occupe un poste dans le secteur pénal.

Martin Drapeau, chef de l’action citoyenne est très heureux de l’implication de Nathalie Chouinard. « Je connais Nathalie depuis une vingtaine d’années car son conjoint et moi avons une relation d’affaires de longue date. Elle a apprécié les batailles que j’ai menées au cours des années pour sauvegarder notre environnement, puis combattre la corruption qui a assailli notre ville au cours de la décennie 2000-2010. Elle croit aussi que la vigilance est de mise pour non seulement avoir des élus intègres, mais également avoir une ville bien administrée. C’est pourquoi elle est devenue membre de notre parti politique et elle a accepté le défi d’être candidate à cette élection ». 

Nathalie ne se définit pourtant pas comme une politicienne dans l’âme. Les circonstances de la vie de ces dernières années l’ont amené à se tourner davantage vers ses proches que vers les cercles sociaux et le bénévolat dans la société civile. Elle peut maintenant davantage servir sa collectivité. Martin Drapeau ajoute qu’il y a à Boisbriand beaucoup de gens comme Nathalie dont l’emploi du temps ne permettait pas une implication constante en politique municipale. Notre parti se doit de représenter des gens comme elle. Nos membres et moi demandons aux citoyennes et citoyens du quartier Desjardins de lui accorder la même confiance lors du scrutin du 5 novembre.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de la Rive-Nord se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de la Rive-Nord collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.