Publicité
1 octobre 2019 - 12:00 | Mis à jour : 13:10

Solidarité politique

La Fédération québécoise des municipalités soutient Grenville-sur-la-Rouge contre Canada Carbon

Par Salle des nouvelles

La Fédération québécoise des municipalités (FQM), qui représente plus de 1 000 municipalités du Québec, a appuyé à l'unanimité par résolution la défense de Grenville-sur-la-Rouge (GSLR) contre la poursuite de 96 millions $ de Canada Carbon.

Pour rappel, la municipalité de Grenville-sur-la-Rouge s'est vue poursuivre par la compagnie d'exploitation minière de Vancouver Canada Carbon à hauteur de 96 M $ pour avoir adopté un règlement fondé sur le pouvoir de gestion de son territoire, du principe de précaution visant à protéger l'eau, l'environnement et la qualité de vie de ses citoyens.

10 000 $ d'aide versés de la FQM pour les frais de défense

La résolution a été présentée hier par le conseil d'administration de la FQM et appuyée par monsieur Gérard Jean, le maire de la municipalité de Lanoraie, située dans Lanaudière, ainsi que par tous les maires de la FQM. Elle précise que la FQM s'est engagée à verser 10 000 $ à la municipalité afin de l'aider à financer ses frais de défense. La FQM demande également qu'une réflexion soit lancée en vue de modifier les lois pour mieux protéger tous les municipalités au Québec contre ce type de poursuite.

Sur la photo sont représentés de gauche à droite : Natalia Czarnecka (GSLR), Denis Fillion (GSLR), Gérard Jean (Lanoraie) et Marc A. Le Gris (GSLR).

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de la Rive-Nord se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de la Rive-Nord collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.