Publicité
29 novembre 2019 - 06:00

Des augmentations salariales évolutives

La Ville de Mirabel a signé une convention collective de policiers pour 8 ans

Par Salle des nouvelles

La Ville procédait récemment à la signature de la convention collective avec la Fraternité des policiers de Mirabel inc. D’une durée de huit ans, elle couvre la période du 1er janvier 2018 au 31 décembre 2025.

La nouvelle entente comporte, entre autres, des augmentations salariales de 2 % la première et la
deuxième année, 2,3 % la troisième année, 2,5 % de la quatrième à la septième année et 2,75 % la dernière année.

Création de deux postes

En contrepartie, la Ville a obtenu une plus grande flexibilité dans l’organisation du travail des policiers, entre autres, par la création de deux postes réguliers d’agent communautaire avec flexibilité d’horaire. Ces postes seront affectés notamment à des tâches reliées à la visibilité sur le territoire, à la prévention, à la sensibilisation et à la transmission d’informations et de conseils.

Lors des négociations, la présidente de la Fraternité des policiers de Mirabel inc., Suzanne Éthier, était accompagnée de Mylène Legault, Denis Chalifoux et James-David Gagnon. La partie patronale était représentée par Mario Boily, directeur général, Nicolas Arbour, directeur par intérim du Service de police et France Sylvestre, directrice du Service des ressources humaines.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de la Rive-Nord se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de la Rive-Nord collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.