Publicité

8 janvier 2020 - 12:00

Il sera admis sous peu à l’hôpital du Sacré-Cœur de Montréal

Le maire de Mirabel sera absent pour une durée indéterminée

Par Salle des nouvelles

La Ville de Mirabel a transmis via un communiqué des nouvelles de Jean Bouchard, maire de Mirabel, suivant le malaise qu’il a subi le 31 décembre dernier. Après avoir obtenu son congé des soins intensifs de l’hôpital de Saint-Jérôme, il a réintégré son domicile, en attente de traitements supplémentaires et sera admis sous peu, en neurologie, à l’hôpital du Sacré-Cœur de Montréal.

Le maire a fait savoir au service des communications qu'il remerciait le personnel soignant et toute l’équipe de l’hôpital régional qui l’ont aidé à traverser à l’année 2020. Bien que sous le choc, l'élu peut compter sur l’appui constant de sa conjointe, de ses enfants et ses proches pendant ces moments difficiles.

Les nombreux témoignages de soutien qui abondent à son endroit sont également appréciés, a-t-il fait passer. Considérant son état de santé, la durée de l’absence à la mairie de M. Bouchard s’avère indéterminée.

Les élus se concerteront sous peu pour désigner un maire suppléant qui pourra assumer les obligations du maire pendant toute sa convalescence. Ces derniers sont déterminés à poursuivre le travail qu’ils effectuent aux côtés du maire Bouchard depuis plusieurs années.

À noter que la première séance régulière de l’année aura lieu lundi 13 janvier.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de la Rive-Nord se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de la Rive-Nord collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.