Publicité
21 février 2020 - 10:40

Une commission spéciale pour proposer un plan d'adaptation

Saint-Jérôme oeuvre pour bannir les sacs en plastique à usage unique dès 2021

Par Salle des nouvelles

À la suite du dépôt d’un mémoire du Conseil canadien du commerce de détail recommandant le bannissement des sacs d’emplettes en plastique à usage unique au Québec, le maire Stéphane Maher a demandé à la direction générale de la Ville de Saint-Jérôme d’agir en ce sens. Si cela se réalise, ce ne sera toutefois pas avant janvier 2021.

Le maire espère que le conseil municipal sera en mesure d’adopter rapidement une réglementation qui, dès 2021, viendrait bannir de l’ensemble du territoire les sacs d’emplettes en plastique à usage unique. Stéphane Maher compte toutefois laisser une année de transition aux commerçants avant d’entamer d’éventuels recours contre les contrevenants.

Une nouvelle commission spéciale

« En tant que capitale régionale et comme ville de services, Saint-Jérôme doit prêcher par l’exemple et mettre en place une série d’actions concrètes pour faire face aux changements climatiques. Plus il y aura de gestes posés, plus il y aura de citoyens sensibilisés et plus on augmente nos chances de diminuer notre empreinte écologique », souligne Mylène Laframboise, conseillère municipale mandataire à l’environnement et au développement durable.

Consciente des répercussions futures des changements climatiques sur les infrastructures municipales, l’administration jérômienne a récemment mis sur pied une commission spéciale pour proposer un plan d’adaptation. Son mandat est de cerner et de prioriser les principaux risques, d’adopter une vision ainsi que de prévoir des mesures à court, moyen et long terme.

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de la Rive-Nord se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de la Rive-Nord collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.