Publicité

31 mars 2020 - 11:54

PANDÉMIE- COVID-19

Ottawa investit 2 milliards de dollars dans l’achat de matériel médical

Par Marie-Claude Pilon, Journaliste

Lors de son point de presse devant sa résidence officielle à Ottawa, le premier ministre du Canada, Justin Trudeau a confirmé, en ce 31 mars, la signature de contrats avec des entreprises du pays pour la fabrication de matériel médical, ce qui nécessitera pour son gouvernement des investissements de 2 milliards de dollars.

C’est donc dire qu’au cours des prochaines semaines, des masques, des respirateurs des trousses de dépistages, des écouvillons, des ventilateurs et de l’équipement de protection seront fabriqués et distribués aux provinces afin que celles-ci soient en mesure d’affronter la pandémie de COVID-19 à court et moyen terme.

« Au cours des dernières heures, nous avons signé des ententes avec trois entreprises du Canada pour assurer la fabrication de matériel médical pour la première ligne. Nous avons aussi déposé des lettres d’intention auprès de cinq autres entreprises du pays afin de freiner la propagation de la COVID-19. Toys’R’Us s’est aussi engagé à fournir des moniteurs pour bébés dans les hôpitaux du pays », a-t-il précisé au cours de son allocution.

Au moment d’écrire ces lignes, on dénombrait 7 708 cas au Canada et 89 décès. Un peu plus de 1000 personnes, soit 1217 étaient rétablies. «  Je tiens à remercier les entrepreneurs d’ici qui ont répondu à l’appel en ce temps de crise et qui ont, dès le début, voulu mettre la main à la pâte et aider. Nous avons aussi la chance d’avoir de l’aide de l’extérieur. Le Groupe Alibaba nous a envoyé 50 000 masques et 10 000 tests. C’est dans les moments comme celui qu’on vit actuellement que l’on reconnaît les leaders », a-t-il précisé.

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de la Rive-Nord se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de la Rive-Nord collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.