Publicité

27 avril 2020 - 13:20

COVID-19

Les écoles primaires et les garderies du Québec rouvrent le 11 mai, hors Montréal

Par Inès Lombardo, Journaliste

Ce lundi 27 avril, le premier ministre du Québec a confirmé la réouverture des écoles primaires et des garderies le 11 mai, à l'extérieur de la grande région de Montréal. Pour cette dernière, l'annonce prendra effet une semaine plus tard, le 19 mai. Les écoles secondaires, cégeps et universités restent toutefois fermés jusqu'au 1er septembre.

À cette annonce, François Legault a ajouté une condition: ces ouvertures seront effectives « seulement si la situation actuellement demeure ». À savoir: le contrôle de la situation observé dans les hôpitaux de la province. Sur les 7000 lits libérés en cas d'afflux de patients atteints de la COVID-19, à peine 1500 lits sont occupés. 

François Legault a voulu rassurer les parents en rappelant que l'école ne sera pas obligatoire: « Aucun parent ne sera pénalisé s'il garde ses enfants à la maison. Un travail sera fait auprès de ces élèves-là.» 

« La vie doit continuer »

Les mesures de retour à l'école vont être développés plus tard cet après-midi par les ministres de l'Éducation Jean-François Roberge et de la Famille Mathieu Lacombe. Mais le premier ministre a pu préciser que les enfants devront respecter les deux mètres de distance. Au sein des garderies, cette mesure étant inapplicable, les éducatrices porteront un masque. 

Cette décision a été prise sur la base de plusieurs raisons. La première est « pour le bien des enfants, surtout ceux qui ont des difficultés apprentissage, a indiqué François Legault. C'est important pour les enfants qui ont des troubles de l'attention, de la dyslexie ou autres qu'ils soient pas absents pour six mois et soient bien suivis. En plus, les enseignants les connaissent bien. On va leur demander de porter une attention spéciale sur eux, qu'ils soient à l'école ou à la maison.» 

Une autre raison: le risque porté par les enfants est limité. Toutefois, le gouvernement souhaite que les enfants ou les parents avec des problèmes de santé gardent leurs jeunes à la maison. 

La situation étant sous contrôle dans les hôpitaux québécois, la direction nationale de la santé publique a donc donné son feu vert pour rouvrir les écoles.

« On écoute la science », a ajouté François Legault.

Enfin, « la vie doit continuer. Il faut que les enfants revoient leurs amis, leurs enseignants... On ne prévoit pas de vaccin avant 12 ou 18 mois, selon les experts. Je ne vois pas les jeunes rester chez eux durant cette période. »

Trop de risques pour les écoles secondaires, cégeps et universités

Si les écoles secondaires, cégeps et universités ne sont pas logés à la même enseigne, c'est dû à la fréquentation du transport en commun, plus élevée chez les étudiants. La mesure des deux mètres serait impossible à respecter. En outre, suivre les cours à distance pour les étudiants est plus simple que pour les enfants du primaire, selon Québec. « On va leur demander de faire davantage en ce sens », a expliqué le premier ministre. 

Cette situation de réouverture intervient, avec une grande mise en garde par le Dr Arruda: « On veut faire 15 000 tests par jour sous peu. Lorsqu'on l'aura, le test PCR permettra de monter à 20 000, 30 000 tests. Mais il est très important de comprendre que, malgré de confinement, la population à risques le demeure. Il faut continuer de suivre les prescriptions. Ce n'est pas encore le temps d'organiser un party ou un repas de famille avec des personnes âgées. Je ne veux pas qu'il y ait une interprétation du déconfinement qui nous amènerait à repartir à zéro et reconfiner de manière excessive » L'interdiction de rassemblement demeure.

11 000 personnes prêtes à aider en CHSLD

François Legault et Horacio Arruda se sont tous les deux évertué à marquer d'importance le fait qu'il n'y a pas d'immunité collective, comme l'a expliqué Justin Trudeau ce matin. Si des experts pensent qu'avoir le virus et en guérir pourrait immuniser, cela n'est pas prouvé. Les écoles rouvrent donc pour des raisons sociales. En outre, la situation est maîtrisée dans le système hospitalier. 

Un autre secteur pourrait s'améliorer après avoir essuyé une crise majeure: les résidences pour aînés. En fin de semaine, 11 000 personnes ont proposé leur candidatures pour venir travailler temps plein dans les CHSLD. Québec s'estime confiant : tous les postes dans ces milieux devraient être rapidement comblés. « Ils acceptent de venir, même si c'est difficile, a fait remarquer le premier ministre. Un poids s'est enlevé de mes épaules. On reprend le contrôle dans nos résidences. À ceux qui ont répondu présent : cela prend du courage. Alors merci, merci, merci. » 

Bilan au Québec ce lundi 27 avril 

La province compte désormais 84 nouveaux décès, ce qui porte le nombre total de morts à 1599. Sur les 84 décès, 75 ont eu lieu dans les résidences et neuf à domicile. 

Le nombre de cas atteint ce lundi 27 avril passe la barre des 24 982 personnes. Sur ce nombre, 1541 sont hospitalisées, dont 210 aux soins intensifs. 

 

À lire également:

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de la Rive-Nord se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de la Rive-Nord collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.