Publicité

11 mai 2020 - 14:10

PANDÉMIE- COVID-19

« Si votre quarantaine est terminée, de grâce, revenez, on a besoin de vous », François Legault

Marie-Claude Pilon

Par Marie-Claude Pilon, Journaliste

Une fois de plus dans son point de presse quotidien du lundi 11 mai, le premier ministre du Québec, François Legault a imploré les travailleurs de la santé qui sont à la maison de revenir au boulot. Soulignons qu’actuellement 780 soldats sont presque en totalité déployés dans les CHSLD infectés pour prêter main-forte au personnel soignant. 

Ce nombre pourrait augmenter à 1350 soldats qui aideront au cours des prochaines semaines dans ces milieux de vie. « Je demande aux travailleurs du milieu de la santé qui sont à la maison, soit en quarantaine ou pour une autre raison, de revenir au travail. On a besoin de vous pour prendre la relève de ceux qui oeuvrent sur place depuis des semaines et qui sont fatigués », a-t-il demandé. 

Rappelons qu’il y a quelques semaines, le gouvernement provincial s’est tourné vers le palier fédéral pour combler les besoins de main-d’oeuvre dans les CHSLD. C’est qu’au cours des dernières semaines, on dénombre près de 11 000 travailleurs de la santé qui sont absents sur le terrain pour diverses raisons. 

«  Je ne sais pas combien de temps les soldats vont rester. Normalement, une affectation est de 28 jours, mais nous sommes actuellement en discussion avec eux pour les garder plus longtemps. Idéalement, nous aimerions qu’ils soient en place jusqu’à la fin de la crise », a précisé M. Legault. 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de la Rive-Nord se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de la Rive-Nord collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.