Publicité

5 août 2020 - 06:00

Vie politique

Pour le Parti Québécois de Laval, c'est non au projet immobilier de l'île Gagnon

Par Salle des nouvelles

Le Parti Québécois de Laval joint sa voix à celles qui se sont élevées au cours des dernières semaines pour dénoncer le projet immobilier prévu sur l’Île Gagnon.

« L’ampleur du projet – 660 logements en copropriété, hôtel de 35 chambres, restaurant, centre de santé/bien-être, sans oublier l’érection d’un nouveau pont – dont les répercussions peuvent à tout jamais dénaturer profondément le caractère même de l’Île devrait inciter les autorités municipales à regarder de près la pertinence d’un tel projet »,déclare Robert Carrier, porte-parole du Conseil exécutif territorial de Laval du Parti Québécois qui regroupe les six circonscriptions lavalloises.

Le conseil exécutif territorial partage donc les objections soulevées ces derniers temps par divers organismes voués à la protection de l’environnement ainsi que les inquiétudes manifestées par des citoyennes et citoyens quant à l’irréversible transformation que pourrait subir un milieu terrestre et aquatique d’une grande valeur.

Selon Robert Carrier, la décision prise en 2017 par les autorités municipales de maintenir le statut d’affectation « urbain » pour l’Île Gagnon doit être revue. « Dès maintenant, la Ville doit réexaminer la situation afin d’accorder le statut d’affectation « protection» à l’Île afin d’en préserver de façon durable son environnement et d’en planifier un développement véritablement écoresponsable ».

Dans ce contexte, le conseil exécutif territorial de Laval du Parti Québécois a appuyé sur le fait qu’il a toujours favorisé l’essor économique de la région, essor qui ne doit toutefois pas être fait au détriment de l’un de ses atouts les plus prisés, dont les avantages sont depuis longtemps vantés : sa nature.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de la Rive-Nord se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de la Rive-Nord collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.