Publicité

2 octobre 2020 - 15:00

Aide financière de 31 156 $

La MRC de Deux-Montagnes contribue au projet de relocalisation de Moisson Laurentides

Par Salle des nouvelles

La MRC de Deux-Montagnes s’est engagée à verser 0,10$ par habitant de la MRC pendant 3 ans pour la campagne de financement « Bâtir, pour mieux nourrir » de Moisson Laurentides, ce qui représente une contribution totale de 31 156 $.

Moisson Laurentides, en tant que seule banque alimentaire des Laurentides, approvisionne 106 organismes sur son territoire qui comprend la région des Laurentides et la MRC les Moulins de la région de Lanaudière. Spécifiquement dans la MRC de Deux-Montagnes, qui comprend les villes de Saint-Eustache, Deux-Montagnes, Sainte-Marthe-sur-le-Lac, Pointe-Calumet, Saint-Placide et Oka, c’est treize organismes qui bénéficient de denrées provenant de Moisson Laurentides.

Ensemble, ils viennent en aide à plus de 1 256 personnes qui vivent de l’insécurité alimentaire.

Annuellement, ce sont 4,3 millions de kilos de denrées qui transitent par l’entrepôt de Moisson Laurentides. La superficie du nouveau centre de distribution situé sur la rue Legault à Blainville atteint plus de 26 452 pieds carrés, soit le double de la superficie du précédent établissement.

En cette période de pandémie, les besoins sont de plus en plus grands et le déménagement a permis à l’organisme d’entreposer davantage de denrées et de développer de nouveau projet de transformation d’aliments.

La campagne de financement de Moisson Laurentides n’est pas terminée. L’objectif de 4 millions de dollars est atteint à 75%. Les entreprises et le grand public qui le souhaitent sont invités à contribuer à ce projet structurant en communiquant avec Véronique Chamberland, coordonnatrice des communications au 450 434-0790 poste 312 ou en consultant le site web de la campagne www.moissonlaurentides.org/campagne.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de la Rive-Nord se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de la Rive-Nord collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.