Publicité

14 octobre 2020 - 10:32

Ancien golf de Rosemère : Québec solidaire rappelle l’importance de verdir le Québec

Par Salle des nouvelles

Depuis quelques années, une tendance circule : celle de reconvertir, en partie ou en totalité, des terrains de golf en développement immobilier. Et c’est ce qui mobilise les citoyennes et les citoyens de Rosemère en ce moment, ainsi que Québec solidaire – Groulx.

Le golf de Rosemère, qui compte un total de 60 hectares, a accueilli ses derniers clients il y a quelques années et est abandonné depuis.

Alors que les élus semblent favoriser une destruction de 50 % de cet espace pour y construire des immeubles, les consultations publiques menées auprès des Rosemèroises et des Rosemèrois semblent montrer une autre réalité.

Selon, Anne-Marie Huard, citoyenne de Rosemère et porte-parole de l'initiative citoyenne pour la protection du golf, la majorité de la population consultée souhaiterait plutôt la protection et la restauration écologique de 70 à 100 % de ce terrain.

Pourquoi prioriser un espace vert?

La pandémie a certainement eu un point positif, celui de sensibiliser à l’importance des espaces verts à proximité du domicile. Ces derniers ont de nombreux avantages reconnus : amélioration de la santé physique et mentale pour les personnes en contact avec la nature, réduction des îlots de chaleur, amélioration de la gestion des eaux pluviales, meilleure absorption du CO2, réduction du déficit nature chez les jeunes, etc.

Ce grand espace pourrait par ailleurs combler l’intérêt grandissant de la population québécoise pour le plein air et la culture locale. On pourrait imaginer des sentiers de marche, des sentiers de ski de fond, de l’agriculture urbaine, un marché public, et plusieurs autres activités.

L’essentiel sera encore une fois de questionner la population, comme l’indique Anne-Marie Huard: « Nous souhaitons dans un premier temps que les élus reconnaissent la volonté citoyenne de préserver le zonage public actuel pour assurer la protection de cet espace vert. Dans un second temps, nous voulons qu'une véritable consultation citoyenne soit menée de manière spécifique sur l'avenir de l'ancien golf afin de tirer profit de la créativité et de l'ingéniosité des citoyens concernant ce magnifique espace vert au potentiel énorme. Avec seulement 6,7 % de son territoire qui est protégé, Rosemère traîne de la patte et doit protéger ses derniers espaces verts alors que la Communauté métropolitaine de Montréal, le gouvernement du Québec et celui du Canada ont comme objectif de protéger 17 % des zones terrestres d’ici la fin 2020. »

Québec solidaire investi dans cette lutte

Pour favoriser le verdissement du Québec, Québec solidaire a proposé en mai dernier qu’1 % du budget d’infrastructures y soit automatiquement consacré.

« C’est une solution simple, concrète et qui peut faire partie de la relance économique » indique Ruba Ghazal, député de Québec solidaire et responsable en matière de transition économique et écologique pour le parti. De plus, lors de l’assemblée générale annuelle du comté Groulx de Québec solidaire en septembre dernier, c’est un comité de coordination renouvelé et dynamique qui a décidé de faire de cet enjeu à Rosemère l’un de ses chevaux de bataille pour la prochaine année.

Les occasions de pouvoir redéfinir un aussi bel espace vert sont rares. Québec-solidaire - Groulx invite à appuyer cette lutte avec un geste, celui de signer la pétition pour appuyer la protection et la restauration écologique du site de l’ancien golf de Rosemère.

Celle-ci a déjà été signée par plus de 3 500 personnes et le prochain objectif est de 5 000 signatures. L’idée d’une assemblée publique avec la députée Ruba Ghazal a également été évoquée afin de contribuer à la réflexion citoyenne sur l’avenir de cet espace prometteur pour la communauté.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de la Rive-Nord se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de la Rive-Nord collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.