Publicité

21 octobre 2020 - 10:34

« La réforme de l’assurance-emploi doit être une priorité »

La députée Louise Chabot réélue à la vice-présidence du comité HUMA

Par Salle des nouvelles

La députée de Thérèse-De Blainville et porte-parole du Bloc Québécois en matière d’Emploi, de développement de la main-d’œuvre et de travail, Louise Chabot, a été réélue à la vice-présidence du Comité permanent des ressources humaines, du développement des compétences, du développement social et de la condition des personnes handicapées (HUMA).

La députée a profité de la première rencontre depuis la prorogation du parlement pour déposer quatre motions au comité.

Réforme de l’assurance-emploi et protection des pensions

La première motion demande au comité d’entreprendre une étude sur la révision du programme d’assurance-emploi.

« La démonstration que le programme d’assurance-emploi est à revoir de fond en comble n’est plus à faire. On ne peut continuer avec un régime qui ne couvre que 40 % des travailleuses et des travailleurs. La réforme de l’assurance-emploi doit être une priorité », a déclaré Louise Chabot.

La seconde motion porte sur la protection des pensions des travailleuses et des travailleurs en cas de faillite d’une entreprise.

Service Canada et aide aux aînés

Les deux autres motions déposées par la députée de Thérèse-De Blainville portent sur l’impact des fermetures des bureaux de Service Canada sur les services aux citoyennes et citoyens ainsi que sur l’appauvrissement des aînés et l’aide fédérale apportée à ceux-ci.

« L’aide fédérale pour les aînés pendant la crise s’est limitée à peu de choses. Les besoins étaient grands avant la pandémie et la situation ne s’est pas améliorée. Il faut revoir l’ensemble des mesures d’aide et les bonifier. La demande du Bloc Québécois de hausser la prestation de vieillesse de 110 $ par mois dès 65 ans s’inscrit en ligne directe avec les enjeux soulevés par la motion », a conclu la députée.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de la Rive-Nord se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de la Rive-Nord collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.