Publicité

29 janvier 2021 - 13:00 | Mis à jour : 17:31

Réponse fédérale à la COVID-19

COVID-19: Ottawa suspend les voyages vers les destinations soleil

François Provost

Par François Provost, Journaliste

Les vols vers les destinations soleil sont suspendus et les voyageurs devront passer trois jours dans des hôtels à leurs frais à leur retour. C'est ce que Justin Trudeau a finalement annoncé aujourd'hui lors d'un point de presse. 

Ainsi, Ottawa s’est entendu avec les compagnies aériennes Air Canada, WestJet, Sunwing et Air Transat pour suspendre les services vers les Caraïbes et le Mexique jusqu’au 30 avril, et ce, à partir de dimanche. Les Canadiens déjà sur place actuellement devront être rapatriés, a ajouté Justin Trudeau. 

Alors qu’un test au résultat négatif était déjà demandé avant le retour au pays, un second test de dépistage sera effectué une fois en sol canadien.  Les voyageurs devront ainsi, payés à leurs frais, un séjour en quarantaine sous surveillance pendant trois jours dans des hôtels, et ce, jusqu’à la réception des résultats de leur test. Ces frais pourraient représenter jusqu’à 2000$ en raison des mesures exceptionnelles prises par les hôtels, précise le premier ministre. 

Les quarantaines d’une durée de deux semaines qui étaient déjà exigées pourraient ensuite être complétées par les voyageurs à leur domicile. 

Dans le cas d'un résultat positif, une quarantaine dans des installations surveillées par la santé publique sera exigée afin de contrôler un cas potentiel de nouveau variant du virus de la COVID-19. 

Le premier ministre a d'ailleurs expliqué que ces mesures additionnelles prises par Ottawa sont principalement nécessaires pour se protéger de ces variants qui pourraient être importés au pays. Il a toutefois rappelé que les cas positifs à la COVID-19 attribuable aux voyageurs étaient peu nombreux jusqu'à présent. 

Par ailleurs, celui-ci s’est défendu de ne pas avoir instauré des mesures plus tôt comme l’avaient demandé les premiers ministres provinciaux, dont François Legault. 

« Il y a plusieurs raisons légales, logistiques et pratiques qui font en sorte que des décisions comme celles-ci ne doivent pas être prises à la légère ou sur le coin d’une table (...) Il faut continuer de travailler ensemble. Les gens ne veulent pas voir de chicanes politiques sur le dos de la pandémie. », a commenté Justin Trudeau. 

Le premier ministre a aussi déclaré que les vols internationaux devront dorénavant obligatoirement passer par les aéroports de Montréal, Calgary, Vancouver et Toronto. 

Cela fait bientôt un an que les frontières sont fermées aux voyageurs étrangers pour des raisons non essentielles au Canada. 

Vaccins
Le premier ministre a également annoncé un retard des livraisons des doses du vaccin de Moderna au Canada. On ne peut donc s'attendre qu'à seulement 78% des vaccins Moderna prévus qui seront acheminés au pays dans les prochains jours.

Ottawa s’engage tout de même à obtenir les deux millions de doses planifiées du vaccin d’ici la fin du mois de mars. 

Du côté de Pfizer, Justin Trudeau s'est fait assurer par le PDG de l'entreprise biopharmaceutique que le Canada allait bel et bien recevoir ses quatre millions de doses d’ici la fin mars.

Entente des provinces et territoires
Finalement, Ottawa s’est entendu avec les provinces et territoires afin d’acheminer le deuxième versement du fonds pour une rentrée scolaire sécuritaire prochainement. Cette aide financière représente une somme d'un milliard de dollars. 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de la Rive-Nord se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de la Rive-Nord collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.