Publicité

26 mars 2021 - 10:00 | Mis à jour : 11:44

Dette nette de 219 G$

Budget du Québec: 15 millards $ sur 5 ans, principalement en santé et en éducation

Sylvio Morin

Par Sylvio Morin, Chef des nouvelles

« Les déficits ne disparaitront aussi vite que la pandémie », a lancé d'entrée de jeu le ministre des Finances, Eric Girard, lors du dépôt du budget du Québec 2021-202, aujourd'hui à l'Assemblée nationale, alors que le retour à l’équilibre budgétaire est désormais prévu dans sept ans, plutôt que cinq, comme l'exige la Loi sur l'équilibre budgétaire.

Celle-ci sera d'ailleurs amendée pour respecter le cadre des finances alors que ce budget a été préparé dans des « circonstances jamais vues » en raison de la crise sanitaire mondiale qui n'a certes pas épargné le Québec, a indiqué le ministre.

Le Plan budgétaire du Québec - Mars 2021, prévoit des mesures totalisant près de 15,0 milliards de dollars d'ici cinq ans, dont 5,2 milliards dès cette année, pour renforcer le système de santé, appuyer la réussite scolaire et les jeunes, accélérer la croissance et la transition vers la nouvelle économie et enfin le soutien général de la population québécoise.

Le déficit atteindra 15 milliards de dollars pour l’année 2020-2021 et diminuera progressivement à 12,3 milliards cette année et 8,5 milliards en 2022-2023. Malgré ces déficits, Québec continuera de verser au Fonds des générations, avec une somme de 3 milliards cette année.

Le gouvernement prévoit le retour au plein emploi dans deux ans et un niveau d'activité économique qui prévalait avant la pandémie d’ici la fin de l’année 2021.

Après avoir déployé des efforts importants pour soutenir le réseau de la santé durant les deux premières vagues de la pandémie, Québec prévoit des investissements de plus de 10,3 milliards de dollars d'ici cinq ans, dont 2,9 milliards de dollars dès cette année, afin de prolonger les mesures annoncées depuis mars 2020 pour gérer la crise sanitaire et de rehausser les soins et services en santé pour les Québécois.

Parce que les jeunes Québécois ont été particulièrement touchés par la pandémie dans plusieurs aspects importants de leur, le budget 2021-2022 comprendra des initiatives qui les concernent totalisant 1,5 milliard de dollars d'ici cinq ans afin que chacun d'entre eux soit en mesure de développer son plein potentiel.

Ces mesures viseront le soutien à la réussite scolaire, l'appui à la la persévérance et à la diplomation en enseignement supérieur, l'insertion professionnelle et sociale ainsi que la promotion de la pratique du sport et du loisir.

En plus d'investissements majeurs en éducation et en enseignement supérieur, le budget 2021-2022 propose des initiatives totalisant 4,0 milliards de dollars d'ici cinq ans pour stimuler l'investissement des entreprises et améliorer la productivité dans toutes les régions afin d'accélérer la croissance et la transition vers la nouvelle économie du Québec.

Le ministre Girard a aussi prévu que le gouvernement augmente de 4,5 milliards de dollars les investissements du Plan québécois des infrastructures (PQI) 2021-2031, les faisant passer de 130,5 milliards de dollars à 135,0 milliards de dollars. Près de 60 % des investissements de ce plan sont prévus au cours des cinq prochaines années, afin d'accélérer la reprise économique.

Assurer l'intégrité et l'équité du régime fiscal
Le gouvernement poursuit ses actions visant à assurer l'intégrité et l'équité du régime fiscal. Il agira notamment afin de s'assurer que la TVQ est perçue à l'égard des biens en provenance de l'étranger par l'entremise d'entrepôts de distribution. Des revenus additionnels de 1,8 milliard de dollars sont ainsi prévus d'ici cinq ans.

Économie du Québec: retour à la vitesse de croisière
L'économie a été considérablement ralentie en 2020, mais les perspectives pour 2021 et 2022 laissent entrevoir une reprise économique vigoureuse. Ainsi, après un recul sans précédent en 2020, le PIB réel devrait progresser respectivement de 4,2 % en 2021 et de 4,0 % en 2022.

La reprise de l'économie s'appuiera notamment sur la consommation des ménages et l'investissement résidentiel, sur l'investissement des entreprises et sur les plans de relance mis en œuvre par les gouvernements. Bien que la reprise soit déjà amorcée sur le marché du travail, le retour au plein emploi est prévu à la fin de 2022.

Aussi, le gouvernement s'engage à ne mettre en œuvre aucune mesure de résorption du déficit budgétaire tant que le Québec n'aura pas retrouvé son niveau d'emploi d'avant pandémie.

Par ailleurs, le plan de retour à l'équilibre budgétaire s'appuiera sur l'engagement gouvernemental à ne pas alourdir le fardeau fiscal, sur une croissance des dépenses arrimée à celle des revenus, sur l'accélération de la croissance économique et sur une contribution fédérale accrue pour les dépenses de santé.

La pandémie de la COVID-19 a mis un frein à la baisse du poids de la dette. Au 31 mars 2021, le ratio de la dette nette au PIB sera de 45,0 %, ce qui demeure inférieur à ce qu'il était au 31 mars 2017, soit 47,9 %. Il est prévu que le poids de la dette se stabilise au cours des prochaines années, pour redescendre à partir de 2024-2025 avec le retour graduel à l'équilibre budgétaire.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de la Rive-Nord se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de la Rive-Nord collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.