Publicité

7 avril 2021 - 09:00 | Mis à jour : 8 avril 2021 - 10:34

Agence du revenu du Canada

Comptes piratés: Luc Desilets dénonce la gestion la ministre Lebouthillier

Jessica Brisson

Par Jessica Brisson, Journaliste

Le député de Rivière-des-Mille-Îles et porte-parole du Bloc Québécois en matière de revenu national, Luc Desilets, dénonce la gestion de la ministre Lebouthillier dans le dossier des 800 000 comptes piratés à l’ARC.

Selon le député, la déclaration vague et lacunaire livrée par la ministre à la presse, le 15 mars dernier, ne représente ni plus ni moins qu’un manque de respect envers les personnes fraudées.

« En août dernier, 5500 comptes ont été piratés ; 100 000 en février ; et nous apprenons aujourd’hui que les informations personnelles d’au moins 800 000 Canadiens et Canadiennes sont compromises du fait de la négligence du ministère du Revenu. Combien en faudra-t-il encore pour que Mme Lebouthillier prenne au sérieux la protection contre la fraude et mette en place les mesures appropriées ? », se demande le député Desilets.

« La sécurité de l’infrastructure numérique du portail Mon Dossier est la responsabilité du ministère, pas des contribuables ; la protection contre la fraude et le vol d’identité est la responsabilité du ministère, pas des contribuables », ajoute Luc Desilets.

Le Bloc Québécois appelle la ministre Lebouthillier à faire preuve de transparence. « Les Québécois et Québécoises qui sont victimes de fraude fiscale ou d’usurpation d’identité méritent de savoir comment leurs informations personnelles se sont retrouvées sur le Dark Web ; et comment ils en seront protégés à l’avenir », conclut Luc Désilet.

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de la Rive-Nord se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de la Rive-Nord collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.