Publicité

11 mai 2021 - 14:43 | Mis à jour : 21:30

Vers un assouplissement des mesures

L’été se présente mieux que l’an passé, selon François Legault

Jessica Brisson

Par Jessica Brisson, Journaliste

En conférence de presse, ce mardi, le premier ministre du Québec a présenté une certaine lueur d’espoir aux Québécois, à quelques semaines de la saison estivale. Accompagné du ministre de la Santé, Christian Dubé et du Dr Horacio Arruda, François Legault, estime que la troisième vague pourrait être chose du passé.

« La situation va très bien, on s’en va vraiment vers la bonne direction… On est en train de passer au travers de la 3e vague », a laissé entendre le premier ministre.

Considérant la position favorable aux assouplissements, la pertinence du maintien du couvre-feu a été soulevée. « Je ne veux pas faire d’annonce aujourd’hui compte tenu que les travaux ne sont pas terminés, mais je peux vous dire que notre plan d’assouplissement sera empreint d’espoir, d’un peu plus de liberté, mais aussi de prudence », a précisé le Dr Horacio Arruda. Toutefois, aucune date n’a été arrêtée pour la présentation dudit plan de déconfinement.

Le directeur national de la santé publique a tout de même laissé entendre que deux personnes ayant reçu les deux doses de vaccin et ne vivant pas à la même adresse pourraient, possiblement, se voir, sans masque, dans les résidences privées.

Rappelons que la semaine dernière, le premier ministre avait indiqué vouloir s’inspirer du plan déposé par la Saskatchewan, tout en tenant compte de la vaccination et de la situation épidémiologique dans chacune des régions. « Nous regardons ces deux conditions pour faire un plan qui vous sera présenté prochainement », ajoute le premier ministre.

À l’abri d’une quatrième vague?

Alors que, comme le laisse entendre François Legault, la troisième vague pourrait s’essouffler bientôt, le risque d’en connaître une quatrième demeure bien présent. Ceci étant dit, le ministre de la Santé se dit fort encouragé par la façon dont les Québécois ont été capables de gérer la 3e vague. « Continuons de démontrer que nous sommes capables de maîtriser la situation quand on a un nouveau variant et de minimiser les impacts », poursuit-il.

De son côté, le Dr Arruda précise que rien n’est encore gagné. « Le virus ne nous donne aucune garantie et c’est un virus qui peut muter. On ne peut pas rien prévoir avec un virus de cette nature-là… Par contre, on se donne des conditions au Québec pour pouvoir le faire (éviter la 4e vague NDLR). C’est avec la vaccination qu’on va être en mesure, effectivement, probablement, d’éviter une 4e vague », indique-t-il, tout en invitant la population à « ne pas bouder votre plaisir » et d’aller se faire vacciner.

La vaccination progresse

À l’heure actuelle, 3,6 millions de Québécois ont reçu une première dose du vaccin contre la COVID-19 et plus d’un million de personnes ont pris rendez-vous pour l’obtenir.

Selon les statistiques de Québec, il reste environ 700 000 rendez-vous à prendre pour atteindre l’objectif fixé par les autorités sanitaires soit d’avoir 75% des Québécois adultes de vaccinés d’ici le 24 juin.

Le ministre Dubé indique toujours être en entente des recommandations du Comité sur l’immunisation du Québec (CIQ), avant de se prononcer sur le devancer de l’administration de la deuxième dose du vaccin.

À lire également

Le ministre de la Santé et des Services sociaux lance un message aux jeunes

Près de 50 % des Canadiens ont maintenant reçu une première dose

Certaines régions changeront de palier d'alerte

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de la Rive-Nord se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de la Rive-Nord collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.