Publicité

18 mai 2021 - 19:15

Vaccination

Une première dose pour les 12-17 ans dès la 2e semaine de juin

Marie-Claude Pilon

Par Marie-Claude Pilon, Journaliste

Selon les informations communiquées par le ministre de la Santé et des services sociaux du Québec, Christian Dubé, les 12-17 ans pourront recevoir une première dose de vaccin contre la COVID-19 au cours des 2e et 3e semaines de juin. La seconde dose leur sera administrée plus tard à l’automne.

C’est un point de presse chargé en information qui a été livré cet après-midi par le trio Arruda-Legault-Dubé. L’un des points qui a retenu l’attention lors de la période de questions portait sur la vaccination des 12-17 ans. Rappelons que le gouvernement a annoncé son intention de vacciner les adolescents de la province à la suite de la partition d’une étude sur le sujet.

« D’ici la fin du mois de mai, nous pourrons débuter les opérations entourant la vaccination de cette tranche d’âge. La vaccination des 12-17 ans débutera au début juin, soit vers la 2e ou 3e semaine pour qu’ils terminent l’année scolaire en étant vaccinés. Pour la 2e dose, nous aimerions les vacciner avant la rentrée soit vers la fin août ou le début septembre pour que tous commencent l’année avec les deux doses en poche », a mentionné M. Dubé.

Des mesures sanitaires qui restent pour les voyageurs?

Alors que la réouverture des terrasses, des gyms et des salles de spectacle se fera dans les prochaines semaines, dans la majorité des régions du Québec, qu’en est-il des mesures imposées aux voyageurs?

« Pour le moment, l’important est de conserver les mesures en place, incluant la quarantaine obligatoire à l’hôtel, jusqu’à nouvel ordre, puisque ce n’est pas tout le monde qui a reçu une deuxième dose », a précisé pour sa part le premier ministre.

Et le port du masque dans tout ça?

Messieurs Arruda, Legault et Dubé ont reçu plusieurs questions sur le port du masque au cours des prochaines semaines. Devra-t-on le retirer, le conserver? Si oui, quand doit-on continuer de le porter?

«  À partir du 25 juin, nous pourrons retirer le masque à la maison en présence d’autres personnes qui ne sont pas dans la bulle familiale. Cependant, il faudra s’assurer que nos convives soient doublement vaccinés, donc qu’ils aient reçu deux doses. Si ce n’est pas le cas, le couvre-visage est recommandé jusqu’à l’atteinte d’une couverture vaccinale complète », a laissé savoir le Dr. Horacio Arruda.

Dans les transports en commun, par exemple, où plusieurs personnes se trouvent entassées, le port du masque sera recommandé jusqu’à ce qu’au moins 75% de la population soit vaccinée avec deux doses.

À l’extérieur, il est recommandé de continuer à porter le masque jusqu’à nouvel ordre dans les lieux publics en raison de la présence des variants.

Clinique de vaccination en auto et en vélo

M. Dubé a aussi confirmé pendant le point de presse la tenue d’une clinique de vaccination au circuit Gilles-Villeneuve de Montréal. Au cours des trois prochaines fin de semaine,  les automobilistes et cyclistes pourront s’y présenter, sur ou sans rendez-vous, pour se faire vacciner.

Astra Zeneca, une 2e dose ou pas?

Enfin, M. Dubé est aussi reçu sur le vaccin AstraZeneca, alors que le Québec s’apprête à en recevoir 148 000 doses supplémentaires, les dernières livrées fort probablement. « Avec celles-ci nous allons vacciner, pour une deuxième dose, les résidents de RPA et de ressources intermédiaires qui l’ont eu en première dose. Cela signifie donc que ce ne sont pas tous ceux qui ont reçu le AstraZeneca en 1ere dose qui pourront l’avoir en 2e dose. Ils devront donc se tourner vers Pfizer ou Moderna », a-t-il terminé.

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de la Rive-Nord se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de la Rive-Nord collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.