Publicité

7 août 2021 - 15:00

Une aide financière

Sainte-Thérèse signe un protocole d’entente avec la Maison des Jeunes des Basses-Laurentides

Par Catherine Deveault

Le 2 août dernier, le conseil municipal de Sainte-Thérèse a adopté une résolution autorisant la signature d’un protocole d’entente à intervenir avec la  Maison des Jeunes des Basses-Laurentides pour les années 2021, 2022 et 2023.  

Reconnaissant l’expertise de la Maison des Jeunes auprès de la clientèle adolescente du  territoire thérésien, la Ville accordera à l’organisme une aide financière pour son programme de travail de milieu et pour l’animation d’activités sportives et de loisirs, et ce, pour la période 2021-2023. 

De son côté, l’organisme s’engage entre autres à remettre à la Ville un rapport annuel détaillé comprenant une liste des activités organisées et des parcs dans lesquels un travail de milieu a  été réalisé, la description des différentes problématiques rencontrées, ainsi qu’un compte-rendu de recommandations pour améliorer les services offerts aux jeunes. 

« Nous sommes fiers de soutenir la mission de la Maison des Jeunes des Basses-Laurentides qui réalise un travail exceptionnel auprès de nos jeunes Thérésiennes et Thérésiens. Les parcs, les sports et les loisirs étant des espaces de socialisation importants pour les adolescents, il ne fait  aucun doute qu’un travail de collaboration entre nos différents intervenants assurera une offre  de services mieux adaptée à leurs besoins. »

- Sylvie Surprenant, mairesse de Sainte-Thérèse 

La Maison des Jeunes des Basses-Laurentides est un lieu de rassemblement et de partage qui facilite le passage de l'adolescence à la vie adulte. Elle a pour mission de favoriser le  développement des jeunes âgés de 12 à 17 ans qui habitent dans la région des Basses-Laurentides.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de la Rive-Nord se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de la Rive-Nord collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.