Publicité

18 août 2021 - 14:00

« Le Bloc Québécois a un solide bilan à défendre! »

Jean-Denis Garon sera candidat du Bloc Québécois pour la circonscription de Mirabel

Par Catherine Deveault

Jean-Denis Garon, candidat du Bloc Québécois dans la circonscription de Mirabel, condamne l’obstination de Justin Trudeau de lancer des élections trois jours après que l’administratrice en chef de la santé publique du Canada, Dre Theresa Tam, ait officialisé que le Canada était en pleine quatrième vague de la pandémie.

Le député se dit tout de même déterminé à faire valoir le travail accomplir pour la région, faisant état des nombreux gains obtenus pour la region par la présence bloquiste a Ottawa.

« Du fait du contexte sanitaire fragile, voire incertain, causé par l’arrivée du variant Delta, personne ne voulait d’élections. Justin Trudeau ayant fait à sa tête, il devra se justifier devant les électeurs de l’irresponsabilité de sa décision. Néanmoins, c’est avec fébrilité et détermination que je vais mener cette prochaine campagne électorale. Mon équipe et moi-même parcourrons les quatre coins de la circonscription afin de défendre le bilan du Bloc Québécois et présenter à nos concitoyens des propositions gagnantes pour Mirabel! Je suis plus motivé que jamais à mener une campagne proche et à l’écoute des gens! »,

-  Jean-Denis Garon

Santé, aînés et gestion de l’aide durant la pandémie

Le candidat bloquiste a rappelé les gains du parti souverainiste en matière de santé, d’aînés et de gestion de l’aide durant la pandémie : « Sans le Bloc Québécois pour exiger des mesures d’aide mieux ciblées et plus appropriées afin de permettre aux entreprises et aux individus les plus affectés, notamment les travailleurs autonomes, de surmonter la pandémie, plusieurs de nos concitoyens auraient pu se retrouver dans une situation difficile. Notre formation a également rallié la Chambre des communes en faveur d’une hausse de la pension de vieillesse de 110 $ pour tous les 65 ans et plus, contre la volonté du gouvernement de créer deux classes d’aînés. Enfin, nous avons obtenu l’appui des parlementaires à notre projet de loi Émilie Sansfaçon afin de faire passer les prestations d’assurance-emploi à 50 semaines en cas de maladie grave. »

Pour les agriculteurs

Sans l’insistance du Bloc Québécois, les agriculteurs sous gestion de l’offre n’auraient pas reçu de compensations rapidement pour avoir été sacrifiés dans les traités internationaux : « Dès les premiers instants, le Bloc Québécois a pris la défense des agriculteurs abandonnés par Ottawa. Tout récemment, grâce aux pressions du Bloc, le gouvernement libéral a finalement cédé et mis en application une loi favorisant la transmission familiale des entreprises agricoles et attendue de longue date par les propriétaires de fermes du Québec, pénalisés en laissant leur entreprise à leurs enfants », a poursuivi Jean-Denis Garon.

Environnement et aérospatial

« Le Bloc Québécois est un rempart redoutable contre la volonté des partis canadiens de faire passer un pipeline chez nous, dans Mirabel. Nous l’avons démontré par le passé et il faudra rester vigilant pour la suite! Aussi, vivement dénoncé par le Bloc Québécois, Ottawa a fait machine arrière sur la hausse des seuils de glyphosate dans nos aliments d’ici. Du côté des travailleurs et de l’industrie aérospatiale, nous nous sommes toujours faits les promoteurs d’un programme d’avenir pour soutenir la recherche et le développement de l’aérospatial, ainsi que d’une véritable politique de soutien aux PME de l’aéronautique », a soutenu Jean-Denis Garon.

Solidarité avec les Premières Nations

Dans la foulée des découvertes tragiques sur le site de plusieurs pensionnats autochtones, le Bloc Québécois a initié un vote unanime afin que les Premières Nations voulant poursuivre des recherches sur les sites d’anciens pensionnats en aient les moyens et la pleine maîtrise d’œuvre. « C’était un geste de respect et de solidarité qui s’imposait », a affirmé le candidat bloquiste. 

Reconnaissance du Québec à Ottawa

« Grâce au Bloc Québécois, l’autorité de l’Assemblée nationale a été élargie du fait de l’adoption d’une motion stipulant que le Québec est une nation et que sa seule langue officielle est le français. L’Assemblée nationale du Québec a aujourd’hui davantage les coudées franches pour mettre en place des lois qui correspondent aux choix démocratiques de notre peuple. Le fédéral devra maintenant s’abstenir de remettre en question les choix légitimes des Québécois. Le Bloc a également obtenu l’appui du Parlement pour l’application de la Charte de la langue française aux entreprises sous juridiction fédérale », a avisé Jean-Denis Garon.

« Chers amis, au cours des prochaines semaines, vous me trouverez sur le terrain pour défendre les différents thèmes d’une campagne qui sera positive, énergique et foisonnante d’idées, à l’image du Bloc Québécois. Qu’il s’agisse de garantir à tous nos aînés la hausse de leurs pensions, d’exiger l’augmentation des transferts en santé, de garantir la sécurité alimentaire pour nos agriculteurs et d’obtenir un plan d’avenir pour notre aérospatial, je serai là, à vos côtés, pour faire avancer Mirabel! », a conclu l’économiste de formation.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de la Rive-Nord se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de la Rive-Nord collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.