Publicité

31 août 2021 - 14:16 | Mis à jour : 14:31

PANDÉMIE COVID-19

Hausse des cas et des hospitalisations anticipée dans les prochaines semaines

Jessica Brisson

Par Jessica Brisson, Journaliste

C’est un point de presse ce mardi, que le ministre de la Santé, Christian Dubé, a laissé entendre qu’une hausse des cas d’infection et des hospitalisations pourrait survenir au cours des prochaines semaines, notamment à Montréal et Laval, et ce, même si la province connait une certaine stabilité avec une moyenne de 600 cas par jour.

Selon les autorités sanitaires, le mois de septembre guidera les prochaines interventions. « C’est vraiment un mois critique qu’on va surveiller notamment en raison du retour au travail et à l’école. C’est évident qu’on va voir les cas monter. Il ne faut pas s’en surprendre, il faut les suivre », a indiqué le ministre tout en ajoutant que l’objectif principal est de limiter les hospitalisations. 

« Pour l’instant, les cas augmentent, et les hospitalisations sont assez faibles, soit autour de 15% à 25 % de nos capacités maximales selon les régions. Ceci dit, cela peut changer rapidement », a-t-il ajouté., a-t-il ajouté.

À lire également 

VaxiCode est maintenant disponible pour les appareils Androïd

Les jeunes plus touchés

À l’instar de la dernière vague, celle qui déferle actuellement sur le Québec touche plus les jeunes. « Malheureusement, les jeunes l’attrapent (le virus) et restent plus longtemps à l’hôpital parce que leurs symptômes sont plus graves et leur système immunitaire réagit beaucoup plus », a précisé le ministre Dubé.

Face à ce constat, Québec compte profiter du retour en classe pour « faire un effort de vaccination encore plus grand » dans les écoles primaires.

Rappelons que la Santé publique est actuellement en attente des autorisations d’Ottawa pour débuter la vaccination des jeunes de 5 à 12 ans. Selon le docteur Arruda, cette autorisation pourrait arriver au cours des prochaines semaines. 

Vaccination obligatoire

Au chapitre de la vaccination obligatoire, Québec va de l’avant pour son implantation dans le milieu de la santé. « La santé publique devrait nous faire sa recommandation, suite à la commission parlementaire qui s’est tenue la semaine dernière. Là encore, on va regarder comment ça se passe et on va ajuster notre tir au fur et à mesure », a précisé le ministre de Santé. 

Selon les conclusions qui seront tirées de cette première étape, Québec dit ne pas fermer la porte à l’élargissement de la vaccination obligatoire. « Les principes qui nous guident sont toujours les mêmes. On veut réduire au maximum les hospitalisations parce qu’on veut protéger notre réseau de santé et éviter le plus possible les contraintes sanitaires pour les personnes doublement vaccinées », d’ajouter le ministre Dubé.

Passeport vaccinal

Finalement, à moins de quelques heures de l’entrée en vigueur du passeport vaccinal, le ministre de la Santé a rappelé que celui-ci peut être présenté en format papier ou par l'application mobile VaxiCode et qu'il doit être accompagné d'une pièce d'identité avec photo.

Le ministre Dubé a indiqué que plusieurs personnes de 75 ans et plus n’ont pas leur photo sur leur carte d’assurance maladie. Pour les accommoder, ils pourront présenter uniquement une pièce d’identité avec leur adresse.

« On sait que les deux prochaines semaines seront rock’n’roll. C’est pour ça qu’on a donné jusqu’au 15 septembre avant d’appliquer les pénalités », de conclure le ministre.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de la Rive-Nord se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de la Rive-Nord collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.