Publicité

10 septembre 2021 - 14:00

Ville de Blainville

Le maire Richard Perreault trace un bilan positif de son administration

Par Salle des nouvelles

À quelques semaines de sa retraite du milieu politique, le maire sortant de la Ville de Blainville, Richard Perreault, est très fier du bilan de son administration et estime léguer au prochain conseil  municipal une ville qui dispense d’excellents services aux citoyennes et citoyens, en bonne santé financière et qui peut envisager l’avenir avec optimisme. 

« La Ville de Blainville a terminé son rattrapage au niveau de ses infrastructures, et ce, en contrôlant son endettement  et en continuant d’offrir à la population des services de qualité tout en maintenant la taxation à des niveaux compétitifs.  Sous notre gouverne, Blainville a été proclamée ville par excellence pour élever des enfants et où il fait bon vivre. Nous  avons fait de Blainville une ville familiale, sécuritaire et vivante. Et malgré un développement florissant, nous avons  choisi de protéger 40 % de nos espaces naturels, en créant notamment de magnifiques boisés, parcs et sentiers. C’est  avec le sentiment du devoir accompli que je quitterai définitivement mes fonctions le 8 novembre prochain! », a déclaré  le maire par voie de communiqué de presse. 

Depuis 2013, la Ville s’est dotée de politiques municipales en matière de famille, d’aînés et d’activités physiques, de  sports et loisirs. Elle est également Municipalité amie des aînés et a donné une voix aux jeunes Blainvilloises et  Blainvillois avec la création de la commission jeunesse en 2020. Blainville a été classée au premier rang des villes  canadiennes où il fait bon élever des enfants en 2016 (classement magazine MoneySense) et au premier échelon des  municipalités québécoises où il fait bon vivre en 2019 (classement L’actualité). 

« Si nous avons atteint ce niveau d’excellence, c’est grâce aux services que nous offrons aux Blainvilloises et aux  Blainvillois, petits et grands. Notre vision de la famille s’étend de bébé à grand-maman et grand-papa. Chaque jour,  notre personnel s’affaire à desservir la population et donne son 100 % pour satisfaire ses besoins. Et même si nous  sommes maintenant la 17e ville en importance au Québec, nous n’avons pas perdu de vue cette proximité avec les  gens qui est l’une de nos marques de commerce », a rappelé Richard Perreault. 

Notons également que le service Taxibus a été bonifié (ajout d’une journée), le Centre 50+ a été aménagé dans la  Maison des Associations et des démarches ont été entreprises pour implanter la deuxième phase du Manoir Blainville  (résidence). Aussi, La Zone est devenue un lieu de rassemblement prisé par les adolescents. 

Des finances publiques saines, des taux de taxation compétitifs 
Le maire sortant a tenu à rappeler que les années 2005 à 2014 ont été caractérisées par un rattrapage nécessaire en  matière d’infrastructures municipales. C’est à cette époque que la Ville a construit le poste de police et le centre  récréoaquatique, puis la bibliothèque Paul-Mercier, sans oublier l’acquisition du Centre d’excellence sur glace Sports  Rousseau. La construction des nouveaux ateliers municipaux a permis de compléter ce cycle et de passer à une  période de stabilisation de l’endettement municipal « Nous avons fait passer le ratio d’endettement de 2,37 % en 2014  à 1,90 % en 2020. La Ville est plus riche, mais le poids de la dette est moins imposant et la courbe ira en descendant  au cours des prochaines années », a souligné le maire. 

M. Perreault a également rappelé que les Blainvilloises et Blainvillois n’ont pas subi d’augmentations de taxes importantes  entre 2013 et 2020, les hausses se limitant à la croissance de l’indice des prix à la consommation. Les contribuables  ont également le choix de payer leurs taxes en quatre versements ou en douze versements égaux. 

Une ville sécuritaire
Si tant de personnes choisissent Blainville pour s’y établir, le fort sentiment de sécurité y est pour quelque chose. La  présence d’un service policier permanent qui préconise la proximité avec les citoyens contribue à ce sentiment. Aussi,  l’indice de criminalité est à la baisse, le nombre total de crimes sur le territoire a chuté de 21 % entre 2016 et 2020. De  la même façon, la garde en caserne et les efforts soutenus du Service de sécurité incendie sont de nature à rassurer  la population.

« Nous avons également créé la commission jeunesse sur laquelle siègent des Blainvilloises et Blainvillois âgés entre  18 et 35 ans, qui font des recommandations au conseil municipal pour ce qui touche les jeunes et qui réalisent des  projets. C’est la première fois que des citoyens font partie d’une commission permanente et l’expérience est très  concluante », a mentionné le maire. 

En 2013, l’administration Perreault a décidé de protéger 40 % de son territoire constitué de milieux naturels. Trois  boisés d’importance ont aussi été créés au Parc équestre, au Plan Bouchard et aux lacs Fauvel, sans oublier les  sentiers du quartier Fontainebleau. La Ville a introduit la collecte des matières organiques en 2018 et ouvert un nouvel  écocentre en 2020, en plus de rendre disponibles à la population diverses subventions à caractère écologique « Je  pense sincèrement que la Ville de Blainville s’en va dans la bonne direction et que les prochaines générations hériteront  d’une municipalité vivante, sécuritaire et conviviale. Merci aux membres de la direction et aux employés qui contribuent  à rendre notre ville meilleure! », a conclu le maire Richard Perreault.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de la Rive-Nord se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de la Rive-Nord collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.