Publicité

9 octobre 2021 - 15:45 | Mis à jour : 15:47

Nomination du cabinet fantôme du Bloc Québécois

Luc Desilets heureux de continuer son travail auprès des anciens combattants

Par Salle des nouvelles

Le député de Rivière-des-Mille-Îles, Luc Desilets, se réjouit de la décision du chef du Bloc Québécois, Yves-François Blanchet, de lui confier à nouveau le dossier des anciens combattants dans son cabinet fantôme. 

Pour l’élu bloquiste, qui s’est allègrement remis au travail dès sa réélection, il s’agit d’une  excellente nouvelle. « C’est un dossier qui m’a fait passer par toute une gamme d’émotions, depuis 2019, et j’ai investi énormément de temps et d’énergie pour le maîtriser. Je suis heureux que mon chef me donne l’opportunité de mettre ma connaissance des enjeux à profit, pour le  bien des vétérans et vétéranes du Québec et du Canada », a déclaré Luc Desilets. 

Parmi les nombreux enjeux ayant trait aux anciens combattants, le député s’attaquera en priorité aux délais d’attente supérieurs auxquels font injustement face les vétérans francophones par rapport à leurs camarades anglophones ; aux arriérés de demandes de prestation d’invalidité ; et à l’absence de soutien aux vétéranes vivant avec des traumatismes sexuels datant de leur service militaire. 

« En ce moment, il y a des vétérans québécois qui sont lésés par anciens Combattants Canada (ACC) pour la seule et mauvaise raison que leur langue maternelle est le français. C’est inacceptable et je vais me battre pour rectifier cette injustice, celle-là et toutes les autres », a  déclaré le député de Rivière-des-Mille-Îles. 

Parmi les enjeux énumérés plus haut, deux se retrouvaient énoncés dans la dernière plateforme électorale du Bloc Québécois. C’était la première fois que le Bloc Québécois réservait un point en entier aux anciens combattants. Outre démontrer la qualité du travail fait par le porteur du dossier depuis 2019, ces engagements attestent du sérieux qui sera accordé aux anciens combattants par la formation bloquiste au courant de la prochaine législature. 

Alors que le gouvernement libéral tarde à nommer son cabinet et reste vague sur le rappel du parlement, Luc Desilets s’est déjà retroussé les manches et il a hâte de poursuivre son travail, mais dans ses pleines capacités.  

« Je suis fier des gains réalisés au cours de ces deux dernières années et je veux continuer de servir les anciens combattants ainsi que mes concitoyens. Pour cela, ce pays nécessite un Gouvernement et un Parlement. Comme mon chef, je crois que Justin Trudeau devrait nommer  ses ministres et convier les élus à un retour rapide au parlement. À un moment donné, c’est assez  les vacances », a conclu le député de Rivière-des-Mille-Îles. 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de la Rive-Nord se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de la Rive-Nord collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.