Publicité

12 octobre 2021 - 14:00

COVID-19

Dubé félicite les ordres professionnels qui suspendront les permis de pratique

Par La Presse Canadienne

Le ministre de la Santé, Christian Dubé, félicite l’Ordre des infirmières et infirmiers auxiliaires du Québec (OIIAQ), qui suspendra à compter de vendredi le droit d’exercice de ses membres non adéquatement vaccinés.

L’OIIAQ emboîte donc le pas aux ordres représentant les médecins, les inhalothérapeutes et les infirmières, qui ont pris la même position dans les derniers jours.

En mêlée de presse à Gatineau mardi, le ministre Dubé s’est dit reconnaissant envers les ordres professionnels, même si «moi, je trouve que ça va jamais assez vite». Il s’est ensuite adressé aux préposés aux bénéficiaires.

« Les préposés aux bénéficiaires, qui n’ont pas d’ordre professionnel encore, devraient comprendre en ce moment que la vaccination, c’est la seule solution et on va être très ferme », a−t−il dit.

Le gouvernement Legault a décrété que tous les travailleurs de la santé au Québec devaient être adéquatement vaccinés d’ici au 15 octobre, à défaut de quoi ils seront suspendus sans solde.

À l’approche de cette échéance, M. Dubé s’est engagé à présenter aux Québécois un plan de contingence, qui fera état de la nécessaire «réorganisation de services» un peu partout dans le réseau.

Appelé à réagir à la possibilité que la vaccination obligatoire soit contestée devant les tribunaux, le ministre de la Santé a déclaré vouloir « trouver des solutions » plutôt que « d’aller en cour ».

S’il fallait aller devant les tribunaux, « nous avons des avocats qui vont regarder ça », a−t−il dit en anglais.

Caroline Plante, La Presse Canadienne.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de la Rive-Nord se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de la Rive-Nord collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.