Publicité

9 novembre 2021 - 14:30

Et aux personnes avec 2 doses d'Astra-Zeneca

Une 3e dose de vaccin contre la COVID-19 recommandée pour les 70 ans et plus

Léa Arnaud

Par Léa Arnaud, Journaliste

Sur une recommandation du Comité sur l’immunisation du Québec (CIQ), le gouvernement provincial propose l'administration d’une troisième dose de vaccin contre la COVID-19 pour les personnes âgées de 70 ans et plus.

D’après ce qui a été expliqué aujourd’hui par le ministre de la Santé et des Services sociaux, Christian Dubé, lors d’une conférence de presse, ce n’est en aucun cas une obligation, mais simplement une recommandation. 

« Cela se base sur le fait que la protection maximale tend à diminuer légèrement chez les personnes qui sont âgées de 80 ans et plus », de préciser Christian Dubé. À cela, le Dr Horacio Arruda, directeur national de  la Santé publique, ajoute que si l’administration d’une troisième dose est proposée dès 70 ans et non 80 ans, c’est simplement par prudence.

Cela devra être fait en respectant un délai de six mois depuis la deuxième dose.

De ce fait, un calendrier a été instauré pour la prise de rendez-vous en fonction des tranches d’âge. Ainsi, les personnes de 80 ans et plus pourront prendre rendez-vous dès le 16 novembre, celles âgées de 75 et plus auront accès à la prise de rendez-vous dès le 18 novembre et c’est à partir du 23 novembre que les personnes de 70 ans et plus pourront prendre rendez-vous. Pour se faire, ils devront se rendre sur le site Internet de Clic santé. Le gouvernement demande d’ailleurs aux personnes proches de ces aînés de les aider à prendre leur rendez-vous s’ils en ont besoin.

Les experts recommandent également une dose de rappel pour les gens qui ont reçu deux doses de vaccin AstraZeneca. Cette troisième dose, qui assure simplement une meilleure protection, doit être faite avec le vaccin Pfizer ou Moderna. Ceux-ci pourront prendre rendez-vous dès le 25 novembre.

Cependant, Christian Dubé a tenu à rappeler qu’à ce jour, aucune nécessité de troisième dose n’a été recommandée pour les personnes de moins de 70 ans qui ont reçu au moins une dose d’un vaccin Pfizer ou Moderna. 

Notons que, selon le gouvernement du Québec, les personnes qui ont reçu une seule dose depuis plus de huit semaines sont considérées comme non adéquatement vaccinées.  

Vaccination des enfants
Le ministre de la Santé a indiqué ne pas avoir de nouvelles informations à propos de la vaccination pour les enfants de 5 à 11 ans. Le gouvernement attend l’homologation de Santé Canada pour donner le feu vert, mais assure qu’il est prêt pour quand cela arrivera.

« On veut être capable de vacciner les petits avant le mois de décembre, soit à l'école, soit dans un centre de vaccination. La 3e dose ne changera rien à la vaccination des jeunes le plus tôt possible », d’ajouter M. Dubé. 

Recrutement d'infirmier.e.s
Questionné au sujet du recrutement d’infirmier.e.s, le ministre de la Santé et des Services sociaux n’a pu cacher sa frustration envers les syndicats.

« On a des discussions avec eux depuis plusieurs semaines, mais depuis l’annonce des primes de rétention je pense qu’ils ne collaborent pas à la hauteur de leur rôle », a-t-il énoncé malgré la dureté de ses mots. 

D’après lui, les syndicats sont essentiellement préoccupés par le fait qu’ils n’ont pas le droit à la prime de 15 000 $, alors qu’elle a été mise en place pour les infirmier.e.s qui sont sur le terrain « en train de soigner des patients ». « Là il faudrait qu'ils aillent au-dessus de leurs intérêts personnels et qu'ils nous aident à aller chercher du personnel. Ils n’ont même pas d'ouverture pour reconnaître l’ancienneté de celles et ceux qui reviennent. »

C’est pour cette raison qu’il a préféré s'adresser directement aux employés de la santé aujourd’hui en point de presse plutôt que de passer par le syndicat.

« Il y a des ajustements que nous sommes prêts à faire. Alors on va laisser passer aujourd’hui et dans les prochains jours on va faire des corrections. On voulait parler aux syndicats mais ils ne semblent pas ouverts. »

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de la Rive-Nord se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de la Rive-Nord collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.