X
Rechercher
Publicité

L’Écluse des Laurentides reçoit une subvention de plus de 33 940 $

Soutien financier pour la prévention de la criminalité chez les jeunes de 12 à 25 ans dans les Laurentides

durée 14h00
17 mars 2022
durée

Temps de lecture :

2 minutes

Par Mickael Couillerot, Journaliste

Le gouvernement du Québec verse une somme de 33 943 $ à L’Écluse des Laurentides pour soutenir cet organisme communautaire dans ses actions en matière de prévention de la criminalité auprès des jeunes de 12 à 25 ans. 

Cette aide financière s’inscrit dans le cadre du Programme de financement issu du partage des produits de la criminalité (PFIPPC). 

La vice-première ministre, ministre de la Sécurité publique et ministre responsable de la région de la Capitale Nationale, Mme Geneviève Guilbault, la ministre des Relations internationales et de la Francophonie et ministre responsable de la région des Laurentides, Mme Nadine Girault, et la députée de Prévost et ministre responsable des Aînés et des Proches aidants, Mme Marguerite Blais, en ont fait l’annonce. 

« Dans ses efforts continus en matière de prévention et de lutte contre la criminalité, le ministère de la Sécurité publique a la chance de pouvoir travailler en collaboration avec des partenaires du milieu communautaire qui détiennent une expertise indispensable. Je salue leur contribution positive dans la vie de nos jeunes et de leurs proches. », commente Geneviève Guilbault, vice-première ministre, ministre de la Sécurité publique et ministre responsable de la région de la Capitale-Nationale. 

« Depuis plus de dix ans, L’Écluse des Laurentides accomplit un travail essentiel auprès des jeunes en rupture sociale des MRC de Deux-Montagnes, de Thérèse-De Blainville, de Rivière-du-Nord, des Pays-d’en-Haut, des Laurentides et d’Antoine-Labelle. Ses travailleurs et travailleuses de rue aident nos jeunes à participer à la recherche de solutions adaptées à leur réalité. C’est une grande satisfaction de pouvoir appuyer concrètement cette précieuse ressource ! », mentionne Nadine Girault, ministre des Relations internationales et de la Francophonie et ministre responsable de la région des Laurentides. 

Le PFIPPC finance des initiatives qui répondent à la stratégie de prévention préconisée par le ministère la Sécurité publique, soit le travail de rue ou de milieu dans les diverses régions du Québec. 

« Cette aide annoncée permettra de soutenir L’Écluse des Laurentides, un organisme porteur dans ma circonscription. Sa mission de maintenir et de contribuer à la qualité de la communauté répond à des besoins criants. À Saint-Sauveur, comme partout dans les Laurentides, les travailleurs de rue changent vraiment la donne dans la vie de celles et ceux qui traversent des moments plus difficiles touchant l’exclusion sociale et la santé physique et mentale. »termine Marguerite Blais, députée de Prévost et ministre responsable des Aînés et des Proches aidants. 

commentairesCommentaires

0

Pour partagez votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


20 mai 2022

Feu vert à l’entente entre Hydro-Québec et Énergir

La Régie de l’énergie donne le feu vert au partenariat entre Hydro−Québec et le distributeur de gaz naturel Énergir, une entente qui avait été critiquée par des groupes de consommateurs et environnementalistes. L’entente, annoncée en juillet dernier, vise à réduire les émissions de gaz à effet de serre (GES) en convertissant à la biénergie des ...

20 mai 2022

Près de 1,8 M$ pour la forêt et ses produits dans la MRC de Matawinie

La ministre des Affaires municipales et de l’Habitation, Mme Andrée Laforest, et la ministre des Relations internationales et de la Francophonie et députée de Bertrand, Mme  Nadine Girault, sont fières d’annoncer la concrétisation d’une entente de 1 796 355 $ avec la MRC de Matawinie pour créer une économie circulaire autour des produits de la forêt ...

19 mai 2022

L’économie québécoise perd de dizaines millions de dollars de retombées économiques chaque semaine

Reconnaissant que la grève illimitée des ingénieurs de l’État engendre des impacts financiers majeurs sur l’industrie de l’entretien des routes, Bitume Québec constate que ce conflit de travail entraîne une quasi-paralysie des activités reliées à la réhabilitation, au pavage et à l’entretien du réseau routier sous la responsabilité du MTQ. « Les ...