X
Rechercher
Publicité

Développement économique de la région des Laurentides

Plus de 114 000 $ pour la récupération de matières plastiques

durée 14h00
27 avril 2022
durée

Temps de lecture :

2 minutes

Par Mickael Couillerot, Journaliste

Le gouvernement du Québec attribue 114 278 $ à Synergie Économique Laurentides pour appuyer un projet de 254 278 $ visant la récupération, auprès du secteur des industries, commerces et institutions (ICI), de matières plastiques ne pouvant être recyclées par le biais de la collecte sélective.

Cette aide financière est accordée par l’entremise du Programme d’appui au développement des secteurs stratégiques et des créneaux d’excellence et du Plan d’action pour la croissance et les technologies propres 2018-2023.

La ministre déléguée à l’Économie, Mme Lucie Lecours, en a fait l’annonce. L’organisme aidera des entreprises de la région, provenant notamment des secteurs agricole, récréotouristique et commercial, dans la mise en place d’une route de collecte.

Cela permettra de recycler des plastiques issus du polyéthylène haute densité et des pellicules souples faites de polyéthylène basse densité (par exemple les plastiques servant à préparer les bateaux pour l’hiver). Ces matières sont présentement envoyées à l’enfouissement alors qu’il existe des solutions parmi les recycleurs de la région.

Le projet poursuit trois objectifs :

– mettre en place un projet pilote de collecte de pellicules plastiques.

– identifier d’autres types de plastiques non récupérés, mais présentant un potentiel pour les recycleurs de la région, et évaluer la possibilité de nouvelles collectes.

– sensibiliser les acteurs de la chaîne de valeur à l’importance de la circulation en boucle des matières plastiques (de l’approvisionnement responsable jusqu’à l’intégration de contenu recyclé).

Synergie Économique Laurentides prévoit réaliser un webinaire destiné aux entreprises et diffuser des publications sur les réseaux sociaux de même que des articles promouvant des entreprises exemplaires à l’intention du grand public.

« Trop souvent, des plastiques potentiellement recyclables se retrouvent dans nos sites d’enfouissement. Il faut accompagner nos entreprises et les mettre en contact avec des intervenants capables de revaloriser ces matières. C’est une condition essentielle pour développer une économie verte et durable au Québec. », mentionne Lucie Lecours, ministre déléguée à l’Économie

« Le projet de Synergie Économique Laurentides repose sur la mobilisation du milieu des affaires et sur la sensibilisation des entreprises. Des solutions existent bel et bien pour réintégrer ces plastiques dans la chaîne de valeur de nos industries. Ce sont des matières qui peuvent être recyclées et éventuellement éliminées de nos dépotoirs. Je salue les efforts des acteurs régionaux en vue d’un développement durable de notre économie. », commente Sylvie D’Amours, députée de Mirabel.

commentairesCommentaires

0

Pour partagez votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


Feu vert à l’entente entre Hydro-Québec et Énergir

La Régie de l’énergie donne le feu vert au partenariat entre Hydro−Québec et le distributeur de gaz naturel Énergir, une entente qui avait été critiquée par des groupes de consommateurs et environnementalistes. L’entente, annoncée en juillet dernier, vise à réduire les émissions de gaz à effet de serre (GES) en convertissant à la biénergie des ...

Près de 1,8 M$ pour la forêt et ses produits dans la MRC de Matawinie

La ministre des Affaires municipales et de l’Habitation, Mme Andrée Laforest, et la ministre des Relations internationales et de la Francophonie et députée de Bertrand, Mme  Nadine Girault, sont fières d’annoncer la concrétisation d’une entente de 1 796 355 $ avec la MRC de Matawinie pour créer une économie circulaire autour des produits de la forêt ...

durée Hier 17h00

L’économie québécoise perd de dizaines millions de dollars de retombées économiques chaque semaine

Reconnaissant que la grève illimitée des ingénieurs de l’État engendre des impacts financiers majeurs sur l’industrie de l’entretien des routes, Bitume Québec constate que ce conflit de travail entraîne une quasi-paralysie des activités reliées à la réhabilitation, au pavage et à l’entretien du réseau routier sous la responsabilité du MTQ. « Les ...