Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Premières Nations

Les chef(fes) de L’APNQL amorcent la mise en place d'une stratégie d'affirmation de leurs droits à l'autodétermination

durée 13h00
29 avril 2022
durée

Temps de lecture   :  

2 minutes

Par Mickael Couillerot, Journaliste

Placés devant le manque flagrant de volonté des gouvernements à développer des relations saines et égalitaires avec les gouvernements des Premières Nations, les Chef(fe)s de l’Assemblée des Premières Nations Québec-Labrador (APNQL) ont mandaté aujourd’hui le secrétariat de l’APNQL à mettre en œuvre une stratégie d’affirmation du droit à l’autodétermination dont l’implantation d’un Bureau de l’autodétermination et de l’autonomie gouvernementale.

Le Bureau, issu de la stratégie d’affirmation du droit à l’autodétermination, aura pour fonctions principales d’appuyer les gouvernements des Premières Nations dans la mise en œuvre de leur droit à l’autodétermination et de leur droit à l’autonomie gouvernementale.

Ses fonctions essentielles seront de :

– Mener des études, des recherches dans les domaines d’intérêt pour l’autodétermination.

– Mettre en commun des ressources sur l’autonomie gouvernementale, les pouvoirs législatifs et le droit à l’autodétermination.

– Faire appel à différentes expertises en gestion, administration publique, communications, ressources et territoires, environnement et autres.

– Développer une veille stratégique et médiatique sur les enjeux liés à l’autodétermination et à l’autonomie gouvernementale.

– Accroitre les capacités à développer nos propres lois adaptées à nos réalités.

– Offrir un « coffre à outils », une banque de ressources, des formations ou coachings accessibles aux Premières Nations.

« L’exercice de ce droit à l’autodétermination n’est pas une action contre les Québécois et les Canadiens. C’est plutôt une action prise par et pour nous, pour nos Nations et nos communautés. Il s’agit d’une prise en charge légitime des responsabilités qui nous sont imputables, comme élus et gouvernements de nos Nations. », a déclaré le Chef Ghislain Picard.

Les Premières Nations sont des Nations de plein droit, qui ont établi, au cours des millénaires de leur existence et de leur présence sur le territoire, leurs propres gouvernements, leurs lois et pratiques au bénéfice de leurs populations, du développement durable de leurs territoires et ressources. La démarche mise en place aujourd’hui n’a rien de nouveau, mais vient renforcer la volonté commune des Premières Nations à faire valoir leurs droits inhérents.

Des droits d’ailleurs confirmés par la Déclaration des Nations Unies sur les droits des peuples autochtones (DNUDPA).

« L’affirmation de nos droits et l’adoption de lois Premières Nations, notamment sur les territoires qui sont les nôtres, sera un levier puissant pour assurer le respect de nos principes et nos droits au territoire, mais aussi au maintien de nos langues, de nos cultures et pour l’amélioration de nos conditions socioéconomiques. », a conclu le Chef Picard.

commentairesCommentaires

0

Pour partagez votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


29 septembre 2022

Les Canadiens blâment Trump pour les événements du 6 janvier 2021, révèle un sondage

Un nouveau sondage révèle qu'un Canadien sur trois suit attentivement les audiences de la commission d’enquête chargée de faire la lumière sur l’assaut du Capitole le 6 janvier 2021, aux États-Unis, et que près des trois quarts des Canadiens blâment le président Donald Trump pour ce qui s'est passé. Ce nouveau sondage Léger, mené en ligne en août ...

28 septembre 2022

Protection du français: le Bloc fera passer un «test» aux partis fédéraux

Les partis fédéraux passeront mercredi un «test de cohérence» lorsqu'ils voteront sur un projet de loi visant à mieux protéger la langue française, estime le chef du Bloc québécois, Yves-François Blanchet. Les autres partis politiques sont «toujours prêts» à faire des énoncés de principes, a-t-il noté en entrevue avec La Presse Canadienne. Or, ...

27 septembre 2022

Fonctionnaires fédéraux: Ottawa a déposé de nouvelles offres

Le gouvernement fédéral vient de revoir à la hausse les augmentations de salaire qu'il offre aux fonctionnaires fédéraux, dans le cadre des négociations pour le renouvellement de leurs conventions collectives. L'Alliance de la fonction publique du Canada, dont 120 000 membres sont concernés, a fait savoir que le gouvernement avait déposé de ...