Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Union des municipalités du Québec

Le gouvernement du Québec répond à une demande de l'UMQ

durée 17h00
10 mai 2022
durée

Temps de lecture   :  

2 minutes

Par Mickael Couillerot, Journaliste

L’Union des municipalités du Québec se réjouit de l’annonce faite par le ministre des Transports du Québec, monsieur François Bonnardel, de convenir, avec le milieu municipal, d’un cadre financier sur cinq ans pour le transport collectif au Québec.

Rappelons qu’en avril dernier, le Caucus des grandes villes de l’UMQ a d’ailleurs réclamé la création d’une table d’échanges avec le gouvernement du Québec pour s’attaquer au déficit structurel qui affecte les organismes publics de transport collectif au Québec depuis plusieurs années.

« L’établissement d’un cadre financier sur cinq ans pour le transport collectif constitue une excellente nouvelle. Cet exercice contribuera à favoriser un dialogue direct entre le gouvernement du Québec et les partenaires municipaux quant aux priorités identifiées par l’UMQ en matière de financement du transport collectif. La stabilité du financement des opérations s’avère nécessaire pour assurer la pérennité du service de transport collectif. Selon nos estimations, le déficit de financement des opérations du transport collectif pourrait en effet s’élever à plus de 460 millions de dollars par année, et ce, dès 2024 », a déclaré le président de l’UMQ et maire de Gaspé, monsieur Daniel Côté.

« Je suis ravie de constater la volonté du ministre de travailler avec les municipalités pour trouver rapidement des solutions au déficit structurel du modèle de financement des sociétés de transport. Les grandes villes du Québec demandent depuis plusieurs années d’être activement mises à contribution pour trouver des solutions durables pour s’attaquer à ce problème. La prévisibilité du financement du transport collectif est essentielle, mais nous devons également miser sur l’entretien des infrastructures existantes pour faire du transport collectif une véritable alternative toujours plus attrayante pour la population », a pour sa part déclaré la présidente du Caucus des grandes villes de l’UMQ et mairesse de Montréal, madame Valérie Plante.

Rappelons que même avant la pandémie, les partenaires en transport collectif s’entendaient sur le fait que le modèle de financement des opérations allait rencontrer des limites importantes dans la première moitié de la présente décennie. Au moment où un retour à la normale se dessine, les enjeux anticipés n’en sont que plus grands.

commentairesCommentaires

0

Pour partagez votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


3 février 2023

Vapotage chez les jeunes: Dubé prêt à sévir pour limiter l'accès

Le gouvernement Legault songe à limiter davantage l'accès aux produits de vapotage. Le ministre de la Santé, Christian Dubé, a laissé entendre jeudi qu'il était inadmissible qu'autant de jeunes vapotent actuellement. Il réagissait à un reportage du quotidien Le Devoir indiquant qu'il est facile même pour les mineurs de se procurer des ...

2 février 2023

Commissaire à la langue française: QS fait volte-face, approuve le candidat de la CAQ

Québec solidaire (QS) effectue un changement de cap et consent désormais à ce que le philosophe Benoît Dubreuil devienne le tout premier commissaire à la langue française. Le parti de Gabriel Nadeau-Dubois s'était opposé l'année dernière à la nomination de M. Dubreuil, se disant en désaccord avec ses propos passés sur la langue et ...

2 février 2023

Bernard Drainville blâme les libéraux pour le manque d’enseignants dans les écoles

Questionné sur les conséquences de la pénurie de main-d’œuvre dans les écoles, Bernard Drainville renvoie la balle aux libéraux tandis que l’ex-ministre des Finances, Carlos Leitao, admet des regrets sur les compressions en éducation.  M. Leitao a dit que, si c’était à refaire, il aurait été «plus modéré » dans le contrôle des dépenses ...