Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Bilan de session de la députée de Thérèse-De Blainville

« Je suis fière d’avoir défendu les citoyens de chez nous! » - Louise Chabot

durée 13h00
29 juin 2022
durée

Temps de lecture   :  

2 minutes

Par Mickael Couillerot, Journaliste

Louise Chabot, députée de Thérèse-De Blainville, dresse un bilan positif de la dernière session qui a été marquée par le soutien aux organismes communautaires et entreprises, par leur action pour les travailleuses et les travailleurs et par la défense des citoyens de la circonscription.

Soutien à nos organismes communautaires

Ce printemps, la députée a annoncé plus de 1,3 M$ en subventions diverses pour des organismes communautaires et entreprises d’ici, soit 1 188 318 M$ dans le cadre du programme Emplois d’été 2022 et 159 966 $ dans le cadre du programme Nouveaux Horizons pour les aînés.

« Je suis fière d’avoir fait ces annonces importantes ce printemps. Ce sont des sommes essentielles pour ces organismes, car elles leur ont permis de mettre sur pieds de nouvelles activités pour aînés et de créer des emplois, cet été, pour des jeunes. Ce soutien financier vient les aider à réaliser leurs différentes missions auprès de notre communauté. », déclare la députée.

Assurance-emploi : une réforme maintenant

À partir du mois de mars dernier, Mme Chabot a entrepris de faire une tournée qui l’a menée aux quatre coins du Québec pour réclamer une rapide réforme du régime de l’assurance-emploi.

La lettre de mandat de la ministre responsable de ce dossier, Carla Qualtrough, stipulait clairement et sans ambiguïté qu’un plan de modernisation devait être présenté avant la fin du mois de juin 2022, ce qui n’a pas été fait.

« J’ai eu l’occasion, lors de ma tournée, de rencontrer et de discuter avec différents groupes de chômeurs et de travailleurs et des élus municipaux. Tous avaient une demande claire, soit une réforme immédiate du régime de l’assurance-emploi pour qu’il soit enfin adapté au 21e siècle. La ministre n’a pas entendu le message. Le Bloc Québécois va continuer d’être le parti qui défend les travailleuses et les travailleurs du Québec. », affirme Louise Chabot.

Poids politique du Québec

Le gouvernement libéral, avec l’aide du parti conservateur, se sont unis au début du mois pour affaiblir le poids politique du Québec en votant contre un projet de loi, présenté par le Bloc, qui réclamait qu’une clause nation soit instaurée afin d’assurer un seuil minimal de 25 % de députés du Québec à la Chambre des communes.

Rappelons qu’en mars dernier, la quasi-totalité des députés libéraux et un peu moins de la moitié des députés conservateurs avaient voté en faveur d’une motion du Bloc qui réclamait que tout scénario qui aurait pour effet de « diminuer le poids politique du Québec à la Chambre des communes » soit rejeté.

« Ce rejet de la part des libéraux et des conservateurs est une preuve de plus que la défense du Québec n’est pas importante pour eux. La seule solution demeure l’indépendance du Québec où notre poids politique sera de 100 % dans un pays qui sera le nôtre. », conclut Louise Chabot.

commentairesCommentaires

0

Pour partager votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


Des juristes mettent en garde contre le durcissement des peines pour crime haineux

Le gouvernement libéral propose des «sanctions draconiennes» dans le Code criminel dans le cadre de son vaste plan visant à cibler la haine en ligne, prévient l'Association canadienne des libertés civiles. Le ministre de la Justice, Arif Virani, a déposé cette semaine un projet de loi très attendu, présenté comme un moyen de faire face aux ...

durée Hier 17h00

Hausse de la pension pour tous les aînés : une étape cruciale est franchie

Louise Chabot, députée de Thérèse-De Blainville, et Jean-Denis Garon, député de Mirabel, se réjouissent que le projet de loi du Bloc Québécois visant à hausser la pension de la Sécurité de la vieillesse pour tous les aînés à compter de 65 ans, ait franchi une nouvelle étape charnière alors qu’il a été adopté à l’unanimité en ...

27 février 2024

Immigration: Miller n'a «jamais eu l'impression» que le Québec voulait discuter

Le gouvernement du Québec ne souhaite pas réellement avoir une discussion posée avec Ottawa sur les coûts et les conséquences sociales engendrés par l'afflux de demandeurs d'asile, croit le ministre fédéral de l'Immigration, Marc Miller. «La réalité, c'est que je n'ai jamais eu l'impression du gouvernement du Québec qu’ils voulaient vraiment ...