Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Éric Caire

Crise à la SAAQ: tirs groupés contre le ministre responsable du numérique Éric Caire

durée 10h00
16 mars 2023
durée

Temps de lecture   :  

2 minutes

Par La Presse Canadienne

L'opposition officielle est tombée à bras raccourcis, mercredi, sur le ministre responsable du Numérique, Éric Caire, «qui a l'air du ministre pas pantoute responsable du Numérique».

Le député libéral André Fortin l'a accusé de ne pas prendre ses responsabilités dans le dossier de la migration des services de la Société de l'assurance automobile du Québec (SAAQ) vers la plateforme SAAQclic.

«Le ministre (...) nous a sorti son livre d'excuses au complet. Il nous a dit (...) ce n'est pas lui le responsable de la transformation numérique à la SAAQ. (...) Alors, est-ce qu'il peut nous dire il est responsable de quoi?»

Depuis plusieurs jours maintenant, le gouvernement Legault est sur la sellette, le virage numérique à la SAAQ ayant connu de nombreux ratés, mais Éric Caire particulièrement est montré du doigt.

«Je ne comprends toujours pas qu'est-ce qu'il fait, Éric Caire, au gouvernement. Responsable du Numérique, c'est quoi qu'il fait?», a lancé en point de presse le chef libéral par intérim, Marc Tanguay. 

Selon lui, M. Caire aurait dû anticiper les problèmes et s'assurer de poser les bonnes questions, surtout qu'il avait rencontré l'équipe de la SAAQ en novembre dernier pour justement parler de SAAQclic.

«Quels conseils a-t-il donnés?», a demandé en Chambre le député Haroun Bouazzi, de Québec solidaire.

Sans répondre à la question, M. Caire s'est défendu en disant que son rôle était somme toute restreint par la loi. Il a mis l'accent sur la nécessité pour lui de faire respecter les «standards de l'industrie».

La veille, le premier ministre François Legault avait exonéré son ministre pour jeter le blâme sur la SAAQ.

«En gros, le concept de responsabilité ministérielle, à la Coalition avenir Québec, ça se résume à dire que c'est de la faute des autres», s'est insurgé mercredi le chef du Parti québécois, Paul St-Pierre Plamondon.

M. Legault lui a répondu qu'il prenait «(s)a part de responsabilité dans la mauvaise planification de la SAAQ». 

«Dans les prochaines semaines, je vais agir en conséquence», a-t-il ajouté. Mardi, il avait fait savoir qu'il «évaluerait» le travail du président-directeur général et du conseil d'administration de la SAAQ.

Caroline Plante, La Presse Canadienne

commentairesCommentaires

0

Pour partager votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


Négociations dans les CPE: la FSSS a demandé la conciliation

Elle aussi impatiente d'attendre depuis des mois que les négociations pour le renouvellement des conventions collectives puissent commencer dans les Centres de la petite enfance, la FSSS a demandé la conciliation. La Fédération de la santé et des services sociaux (FSSS), affiliée à la CSN, représente 12 400 travailleuses dans les CPE. Les ...

Un montant de 150 000 $ pour lutter contre la violence dans Lanaudière

L'organisme Au coeur de l'il a obtenu une aide financière de 150 000$ pour soutenir un projet de sensibilisation auprès des personnes de l’entourage des auteurs de violence conjugale, afin de les outiller et de les informer sur le rôle qu’elles peuvent jouer. Le Projet de sensibilisation des proches d'auteurs de comportements violents consiste à ...

1 mars 2024

Les prochaines étapes dans le dossier de l'assurance médicaments

Le projet de loi sur l'assurance médicaments que le ministre fédéral de la Santé, Mark Holland, a déposé jeudi à la Chambre des communes n'est que la première étape vers un éventuel programme national de couverture universelle. Mais le projet de loi établit déjà une feuille de route sur la manière dont le gouvernement fédéral compte y ...