Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Dénonciations

Le PLQ appelle les élèves à briser l'«omertà»

durée 10h00
27 avril 2023
durée

Temps de lecture   :  

1 minute

Par La Presse Canadienne

L'opposition appelle les élèves à dénoncer de toutes les manières possibles la brutalité des paroles et des gestes de leurs enseignants. 

En attendant un cadre pour dénoncer les situations d'abus, le Parti libéral (PLQ) incite les élèves victimes de certains enseignants en classe à rapporter ces cas, voire à les filmer. 

En mêlée de presse jeudi matin, la députée libérale Madwa-Nika Cadet a parlé d'«omertà» dans le milieu de l'enseignement et demande d'y mettre fin en dénonçant de toutes les manières possibles, selon ses mots.

Son collègue Frédéric Beauchemin a dit que de toute façon, on ne peut pas empêcher les jeunes de faire ce qu'ils veulent, donc s'ils veulent enregistrer leurs enseignants avec leur téléphone, on ne pourra contrôler leurs gestes.

Patrice Bergeron, La Presse Canadienne

commentairesCommentaires

0

Pour partager votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


Des juristes mettent en garde contre le durcissement des peines pour crime haineux

Le gouvernement libéral propose des «sanctions draconiennes» dans le Code criminel dans le cadre de son vaste plan visant à cibler la haine en ligne, prévient l'Association canadienne des libertés civiles. Le ministre de la Justice, Arif Virani, a déposé cette semaine un projet de loi très attendu, présenté comme un moyen de faire face aux ...

durée Hier 17h00

Hausse de la pension pour tous les aînés : une étape cruciale est franchie

Louise Chabot, députée de Thérèse-De Blainville, et Jean-Denis Garon, député de Mirabel, se réjouissent que le projet de loi du Bloc Québécois visant à hausser la pension de la Sécurité de la vieillesse pour tous les aînés à compter de 65 ans, ait franchi une nouvelle étape charnière alors qu’il a été adopté à l’unanimité en ...

27 février 2024

Immigration: Miller n'a «jamais eu l'impression» que le Québec voulait discuter

Le gouvernement du Québec ne souhaite pas réellement avoir une discussion posée avec Ottawa sur les coûts et les conséquences sociales engendrés par l'afflux de demandeurs d'asile, croit le ministre fédéral de l'Immigration, Marc Miller. «La réalité, c'est que je n'ai jamais eu l'impression du gouvernement du Québec qu’ils voulaient vraiment ...