Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Association canadienne des libertés civiles et le Conseil national des musulmans canadiens

La Cour d'appel ne se penchera pas sur le refus de suspendre le décret sur la prière

durée 18h00
26 juillet 2023
durée

Temps de lecture   :  

1 minute

Par La Presse Canadienne

La Cour d'appel du Québec refuse d'autoriser une organisation musulmane et un groupe de défense des droits civiques à faire appel d'une décision de la Cour supérieure, qui n'a pas accordé d'injonction, en juin, pour suspendre temporairement l'interdiction d'offrir des espaces pour prier dans les écoles publiques.

Le juge Robert M. Mainville a indiqué mercredi qu'il n'était pas convaincu qu'une procédure en appel ait une chance raisonnable de succès.

L'Association canadienne des libertés civiles et le Conseil national des musulmans canadiens ont vainement demandé à la Cour supérieure, en juin, de suspendre l'interdiction de tous lieux de prière dans les écoles, jusqu'à ce que leur contestation soit entendue sur le fond par les tribunaux.

Lundi dernier, les avocats des deux organismes ont fait valoir en Cour d'appel que le juge de première instance avait commis une erreur lorsqu'il a rejeté leur demande d'injonction.

Mais le juge Mainville a indiqué mercredi qu'il n'était pas convaincu que le préjudice causé par l'interdiction soit suffisamment grave pour justifier la suspension du décret ministériel. 

Pour accorder une injonction qui suspendrait un décret du gouvernement ou une loi, la Cour doit pondérer le «préjudice irréparable» invoqué par les plaignants avec l'intérêt public. 

Le juge de la Cour d'appel estime aussi que l'interdiction bénéficie de la présomption qui veut que les lois et règlements du gouvernement soient adoptés dans l'intérêt public.

Le juge Mainville ajoute que les questions d'ordre constitutionnel soulevées par le décret devraient être tranchées lors de l'audition de la contestation sur le fond. 

La Presse Canadienne

commentairesCommentaires

0

Pour partager votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


Négociations dans les CPE: la FSSS a demandé la conciliation

Elle aussi impatiente d'attendre depuis des mois que les négociations pour le renouvellement des conventions collectives puissent commencer dans les Centres de la petite enfance, la FSSS a demandé la conciliation. La Fédération de la santé et des services sociaux (FSSS), affiliée à la CSN, représente 12 400 travailleuses dans les CPE. Les ...

Un montant de 150 000 $ pour lutter contre la violence dans Lanaudière

L'organisme Au coeur de l'il a obtenu une aide financière de 150 000$ pour soutenir un projet de sensibilisation auprès des personnes de l’entourage des auteurs de violence conjugale, afin de les outiller et de les informer sur le rôle qu’elles peuvent jouer. Le Projet de sensibilisation des proches d'auteurs de comportements violents consiste à ...

1 mars 2024

Les prochaines étapes dans le dossier de l'assurance médicaments

Le projet de loi sur l'assurance médicaments que le ministre fédéral de la Santé, Mark Holland, a déposé jeudi à la Chambre des communes n'est que la première étape vers un éventuel programme national de couverture universelle. Mais le projet de loi établit déjà une feuille de route sur la manière dont le gouvernement fédéral compte y ...