Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Blocs d'énergie au Québec

Un moratoire demandé par des groupes environnementalistes

durée 09h00
9 novembre 2023
ici

commentaires

ici

likes

 

vues

imprimante
email
Par La Presse Canadienne

Des organisations environnementales demandent au gouvernement du Québec de cesser immédiatement tout octroi de nouveaux blocs d'énergie à des projets industriels.

Ces organisations estiment que le Plan d’action 2035 déposé la semaine dernière par Hydro-Québec vise à répondre aux attentes du gouvernement, qui priorise l'industrie, en faisant fi des enjeux écologiques ainsi que des contraintes majeures de temps, de main d'œuvre et d'acceptabilité sociale.

Les signataires croient que le gouvernement risque de créer lui-même une pénurie d'électricité qui compromettrait irrémédiablement la décarbonation du Québec. Ils concèdent que le plan de la société d’État vise à doubler les économies d'énergie déjà planifiées, mais croient qu’il mise d'abord sur un énorme projet d'augmentation de l'offre énergétique.

Les organisations sont d’avis que la construction envisagée de vastes complexes hydroélectriques en milieu boréal et nordique serait lourde de conséquences environnementales. De plus, elles doutent que le harnachement de nouvelles rivières bénéficie de l'acceptabilité sociale.

Le texte des organisations environnementales ajoute que les coûts des nouveaux approvisionnements seront sensiblement plus élevés que les coûts présents, créant une pression à la hausse sur les tarifs. Les principales victimes seraient les personnes les plus fragiles économiquement, qui n'ont pas les moyens de profiter des subventions à la rénovation ou à l'achat d'équipements écoénergétiques. Les écologistes ajoutent que les ménages de la classe moyenne pourraient en souffrir aussi, puisque le secteur résidentiel devra fort probablement, tôt ou tard, absorber une partie du manque à gagner d'Hydro-Québec. 

Le texte soutient même que la pression à la hausse sur les tarifs pourrait servir de prétexte à la déréglementation et à la dénationalisation de l'électricité.

Parmi les organismes ayant communiqué leurs demandes et leurs craintes figurent Eau Secours, la Fondation Rivières, Greenpeace Canada, la Fondation David Suzuki, la Fondation Coule pas chez nous et Nature Québec.

La Presse Canadienne

commentairesCommentaires

0

Pour partager votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


Les membres du SPGQ ont approuvé l'entente de principe à 95 %

Les employés de la fonction publique représentés par le Syndicat des professionnels du gouvernement du Québec (SPGQ) ont approuvé l'entente de principe avec Québec à 95 %, a annoncé le syndicat vendredi matin. Selon le SPGQ, 83 % de ses 26 000 membres ont participé au vote. L'entente comprend une augmentation salariale de 17,4 % sur cinq ans, ...

durée Hier 12h00

Les sénateurs adoptent le projet de loi visant à contrer l'ingérence étrangère

Le Sénat a adopté mercredi soir le projet de loi visant à contrer les actes d'ingérence étrangère au Canada. Les sénateurs ont approuvé le projet de loi C-70 après avoir rejeté une proposition d'amendement qui visait à garantir que des innocents ne soient pas pris dans ses filets. Le projet de loi, qui doit maintenant obtenir la sanction ...

durée Hier 11h00

Le Bloc Québécois dresse un bilan de la dernière session parlementaire

Le Bloc Québécois présente un son bilan de la dernière session parlementaire qu'il qualifie d' intense, parfois constructive, souvent déplorable. « Le Québec a beaucoup été sous les projecteurs politiques au cours des derniers mois et c’est en soi un succès. À chaque occasion où ses intérêts ont été en jeu, le Bloc a fait rempart aux ...