Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Mort de l'ex-premier ministre

Les politiciens de tous les horizons ont salué la contribution de Brian Mulroney

durée 09h00
1 mars 2024
ici

commentaires

ici

likes

 

vues

imprimante
email
Par La Presse Canadienne

L'annonce du décès de Brian Mulroney a suscité des réactions de tous les horizons politiques, notamment sur le réseau social X.

L'actuel premier ministre Justin Trudeau n'a pas manqué d'exprimer sa tristesse et son admiration sur le réseau social X: «Brian Mulroney aimait le Canada.(...) Il n’a jamais cessé de travailler pour les Canadiens et a toujours cherché à faire de ce pays un endroit meilleur où il fait bon vivre.» Justin Trudeau a rappelé le rôle important que Brian Mulroney et ses précieux conseils ont joué pour lui.

«Il était généreux, dévoué et très passionné par son travail, a ajouté dans sa publication M. Trudeau. Alors que nous pleurons son décès et que nous pensons à sa famille et à ses amis, nous devons également reconnaître et célébrer le rôle que M. Mulroney a joué dans l’évolution du pays moderne, dynamique et prospère que nous connaissons tous aujourd’hui.»

Le chef conservateur Pierre Poilievre n'a pas tari d'éloges dans un communiqué publié en début de soirée, qualifiant Brian Mulroney de «l'un de nos plus grands hommes d'État de tous les temps». 

M. Poilievre a notamment mis l'accent sur tous les changements apportés par l'ancien dirigeant au cours de ses mandats. «Il a libéré la libre entreprise, écrasé l'inflation, rétabli la santé budgétaire et conclu l'un des plus grands accords de libre-échange que le monde ait jamais connu, qui reste en grande partie en vigueur aujourd'hui.»

Il a conclu son hommage sur une note plus personnelle, disant qu'il sera «toujours reconnaissant pour ses conseils francs et son mentorat généreux envers moi personnellement. Tous les Canadiens sont reconnaissants pour son immense sacrifice et l'héritage durable qu'il nous laisse à tous.»

Le chef néo-démocrate Jagmeet Singh a rendu hommage aux mêmes points forts des mandats de M. Mulroney, soulignant sur le réseau social «son importante contribution pour le Canada».

«Le p’tit gars de Baie-Comeau», comme l'a appelé François Legault, reste dans la mémoire du premier ministre québécois comme «un visionnaire» grâce à son accord de libre-échange canado-américain. Sur X, M. Legault a aussi salué la ténacité de l'ancien premier ministre fédéral: «Il s’est tenu debout en s’opposant au régime de l’apartheid en Afrique du Sud. Il a su lutter contre les pluies acides, un des grands défis environnementaux à l’époque. Il a aussi été un véritable ambassadeur qui a fait rayonner le Québec et le Canada partout dans le monde.»

Caroline Chatelard, La Presse Canadienne

commentairesCommentaires

0

Pour partager votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


11 juillet 2024

Le Canada signe un «pacte de glace» avec la Finlande et les États-Unis

De hauts responsables des gouvernements canadien et américain affirment qu'un nouvel accord trilatéral avec la Finlande aidera les alliés à construire des brise-glaces pour protéger l'Arctique. Le «pacte de glace», comme on l’appelle, vise à renforcer les capacités de construction navale des trois pays afin de dissuader les ambitions russes et ...

11 juillet 2024

Rosemère demande à la MRC de modifier son schéma d'aménagement

Nous reproduisons ici l'intégrale d'un communiqué adressé à la MRC de Thérèse-De Blainville, par la municipalité de Rosemère. La Ville de Rosemère effectue un pas de plus vers la réalisation d’un des pans importants de sa planification stratégique en demandant officiellement à la MRC Thérèse-De Blainville de modifier son schéma ...

10 juillet 2024

Loi 21: le juge Mahmud Jamal accepte la demande de Québec de se récuser

Le juge de la Cour suprême du Canada Mahmud Jamal a accepté de se récuser dans le dossier de la contestation judiciaire de la loi 21 sur la laïcité de l’État, comme le demandait le procureur général du Québec. Dans une lettre datée de mardi, rapportée d'abord dans les médias de Québecor, le juge Jamal soutient qu'il n'existe «aucun fondement ...