Publicité
26 février 2019 - 14:30

Deuxième borne de recharge électrique publique à Lorraine

Une nouvelle borne de recharge de 240 volts est nouvellement installée dans le stationnement de l’hôtel de ville de Lorraine. Reliée au réseau Circuit électrique, cette installation est mise à la disposition des propriétaires d’un véhicule électrique qui ont besoin de se ravitailler. Il s’agit de la seconde borne publique sur le territoire de la municipalité, puisqu’il y en a une à Place Lorraine, devant la Société des alcools du Québec.

« Nous sommes vraiment fiers d’offrir aux résidents et aux visiteurs, la possibilité de charger leur véhicule électrique à même le stationnement municipal. Je pense que c’est un service devenu essentiel, et c’est aussi une façon d’inciter l’achat de véhicules à faible émission polluante. Nous encourageons également les membres du personnel à prendre ce virage en leur offrant la chance de se brancher gratuitement au travail », souligne le maire Jean Comtois.

De fait, en plus de cette borne de recharge publique, la Ville a également adhéré au programme Roulez vert – volet Branché au travail pour lequel elle est admissible à une subvention gouvernementale. Une borne de recharge double a été installée pour alimenter les deux véhicules de son parc automobile; elle permet aux employés municipaux de recharger gratuitement leur véhicule personnel pendant les trois années suivant l’installation.

La Ville est membre du Circuit électrique, le plus important réseau de bornes de recharge publiques au Québec et en Ontario. Pour plus d’information sur ce réseau et pour connaître l’emplacement des diverses bornes du circuit, visitez le www.lecircuitelectrique.com.

Pour plus de détails sur le programme Roulez vert – volet Branché au travail, visitez le www.vehiculeselectriques.gouv.qc.ca/rabais/travail/programme-remboursement-borne-recharge-travail.asp.

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de la Rive-Nord se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de la Rive-Nord collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.