Publicité
21 octobre 2019 - 06:00

Capacité de 1200 élèves

Une nouvelle école secondaire bientôt à Mirabel

Par Salle des nouvelles

La Commission scolaire de la Rivière-du-Nord (CSRDN) a officialisé par voie de résolution qu’elle entamait les démarches pour la construction d’une nouvelle école secondaire à Mirabel, dans le secteur de Saint-Canut.

Ayant déposé un mémoire conjoint à cet effet en juin dernier, les villes de Mirabel et Saint-Colomban se réjouissent de cette excellente nouvelle pour les familles mirabelloises et colombanoises.

Une capacité de 1200 élèves

Ce nouvel établissement d’une capacité de 1200 élèves se trouve maintenant intégré aux demandes d’ajout d’espaces de la CSRDN auprès du ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur (MEES) au même titre que la demande d’une nouvelle école secondaire sur le territoire de Prévost. Ces demandes devront par la suite être entérinées par le MEES en vue d’être inscrites au Plan québécois des infrastructures 2020-2030.

« Je salue le travail d’analyse effectué par la Commission scolaire qui a parfaitement compris le besoin pressant pour une nouvelle école secondaire dans le secteur de Saint-Canut. Croissance de population soutenue, deux des villes les plus jeunes du Québec avec un âge moyen de près 36 ans, six écoles primaires, mais aucune école secondaire : il allait de soi que ce secteur nécessitait une première école secondaire pour rectifier un déséquilibre évident », a déclaré le maire de Saint-Colomban Xavier-Antoine Lalande.

« Avec cette recommandation, une autre étape importante est franchie dans le processus d’implantation d’une école secondaire qui saura répondre tant aux besoins des villes de Saint-Colomban que de Mirabel dont les populations grandissantes et le développement résidentiel qu’on y observe justifient grandement la construction d’une institution d’enseignement de niveau secondaire dans le secteur de Saint-Canut », a ajouté le maire de Mirabel Jean Bouchard.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de la Rive-Nord se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de la Rive-Nord collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.