Publicité
22 janvier 2020 - 06:00

Une grande quantité de comprimés était présente dans le véhicule des suspects

Deux arrestations pour possession de stupéfiants

Par Salle des nouvelles

Les policiers du Service de police intermunicipal Terrebonne/ Sainte-Anne-des-Plaines/ Bois-des-Filion ont récemment procédé, à l’arrestation de deux suspects pour possession de stupéfiants dans le but d’en faire le trafic.

Suite à une interception de véhicule, les policiers ont constaté dans l’habitacle la présente d’une grande quantité de comprimés. Les deux occupants, un homme de 59 ans de Sturgeon Falls (Ontario) et une femme de 28 ans de North Bay (Ontario), ont aussitôt été arrêtés.

La fouille du véhicule a permis la saisie des items suivants :

  • près de 1 400 comprimés blancs;
  • près de 40 comprimés d’oxycodone;
  • plus 60 grammes de méthamphétamine en cristaux;
  • près de 4 grammes de cocaïne;
  • 100 milligrammes de Fentanyl;
  • 2 seringues d’héroïne;
  • 1 pistolet à plomb;
  • différents accessoires (balances et cellulaires).

Les prévenus ont comparu le 15 janvier au palais de justice de Laval pour répondre à des accusations de possession stupéfiants dans le but d’en faire de trafic et de possession d’arme.

Le Service de police intermunicipal de Terrebonne/Sainte-Anne-des-Plaines/Bois-des-Filion rappelle à la population que toute information concernant des activités criminelles peut être transmise, et ce, en toute confidentialité, en communiquant avec le service de police au 450 471-4121 ou via la ligne "Échec au crime" au numéro 1-800-711-1800.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





L'Écho de la Rive-Nord se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, L'Écho de la Rive-Nord collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.